close
La COP26, sommet de la dernière chance ?

La COP26, sommet de la dernière chance ?

Les COP sont nées lors du sommet de la Terre de Rio, en 1992. La COP26 s’ouvre, six ans après la COP21 qui s’était tenue en France. L’Accord de Paris y a été adopté, signé par 196 parties, fixant l’objectif global de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour limiter l’augmentation de la température moyenne à la surface du globe entre 1,5°C et 2°C d’ici 2100. J’avais nourri beaucoup d’espoir avec la COP 21, la COP22. Où en sommes-nous ? Qu’attendre de la COP 26 qui se déroule à Glasgow du 31 octobre au 12 novembre après avoir été repoussée à cause de la pandémie de la COVID19. Il est extrêmement urgent de prendre des mesures contre le changement climatique.

« Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas. Prenons garde que le XXIe siècle ne devienne pas pour les générations futures celui d’un crime de l’Humanité contre la vie » Phrases prononcées en 2002 par Jacques Chirac au cours du quatrième Sommet de la Terre à Johannesbourg

Les engagements pris à ce jour par les Etats entraîneront une augmentation de 16% des émissions d’ici 2030 et un réchauffement de 2,7°C en 2100.

Quels sont les enjeux de la COP26 ?

Six ans plus tard, les promesses se situent bien en dessous de l’effort qu’il faudrait accomplir. Les scientifiques affirment que maintenir le réchauffement de la planète en dessous de 1,5 °C est le meilleur moyen de préserver la planète des effets dangereux du changement climatique. Partout, des manifestations graves se manifestent : feux de forêt, inondations, montée de eaux, canicule, îles dont les terres ont été submergées..

Les Etats membres du G20 dépensent 3 fois plus dans les énergies fossiles (à hauteur de 77 milliards de dollars US par an) qu’ils n’en dépensent dans les énergies renouvelables.

« Nous avons un pouvoir immense. Nous pouvons soit sauver notre monde, soit condamner l’humanité à un avenir infernal », martelait le secrétaire général de l’ONU, António Guterres devant les ministres d’une cinquantaine de pays réunis pour préparer ce sommet, fin octobre.

Sciences&avenir a réalisé un bel article expliquant tous ces enjeux.

Les envers du décor

Les grands absents

Les chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-Sept seront présents à la COP26.. Nous noterons l’absence de grands pollueurs : la Chine, l’Inde, l’Arabie saoudite, la Russie…

La plus belle exposition de jet privé

Tout le monde le sait : voyager en avion pollue. D’ailleurs, c’est dans cette mouvance que les lignes intérieures ont été supprimées pour nous faire préférer le train ! Or, inviter des milliers de personnes ( aréopage de délégués, représentants des ONG, journalistes..) cela en fait du monde à cornaquer ! Les Verts avaient encouragé à voyager en trains possible ! Mais non ! Même Boris Johnson qui habite à quelques encablures, a choisi l’avion. Certes, il apporte la caution du vol vert au bio-carburant !

Peut-être que ces gens emprunterons les lignes régulières parce que nous comprenons qu’ils soient pressés, occupés.. Que nenni ! Ils volent en jet privé, dix fois plus polluants !

La crise du logement

Loin de moi l’idée de le loger les 30000 participants dans des Airbnb.. encore qu’il en existe de très cosy – ou des formule1. La aussi, l’envers du décor montre que les loueurs en profitent pour augmenter énormément leur prix ! Certains participants sont logés à 50 kilomètres de Glasgow.. The Scottman a révélé en mars que certains délégués devaient payer 12 000 £ pour séjourner dans une petite chambre d’hôtel sans fenêtre..

Alors, les organisateurs ont eu une idée géniale ! ils ont appareillés deux navires de croisière sur la rivière Clyde, qui traverse la ville pour accueillir 6000 personnes. Oui, mais, ces mastodontes ne sont-ils pas les plus pollueurs du monde ? Il parait qu’ils polluent autant que des centaines de milliers de voitures !

Plus fort encore :  un hôtelier a décidé de mettre à disposition des véhicules électrique de marque Tesla. Bonne idée ? Envers du décor : Pour pallier l’absence de moyen de charger ces voitures, il a fait venir des générateurs électriques fonctionnant au diesel, comme l’a raconté, dépité, Andrew Montford, de l’ONG de défense du climat Net Zéro Watch.

Cette pénurie de logements pénalisent les petits états ou autres îles qui n’ont pas les moyens d’accepter ces prix.

La COP26 efficace ou non ?

« La réunion de la dernière chance », « un sommet décisif », « un tournant pour l’humanité « 

llustration Changement Climatique  Photo JSL /© Gilles Macagno

Peut-être penserez-vous que ces remarques sont mesquines et que critiquer est facile, ne fait pas avancer.. Sans doute, mais comment faire confiance à des gens qui n’ont pas la décence d’être en accord avec leurs actes ? Les accords sont signés, les électeurs sont satisfaits.. et après ?

Ce matin, j’entendais Yann Arthus-Bertrand le photographe qui nous avait alerté avec ses films Home et Terra, exprimer son scepticisme quant à l’efficacité de ce sommet.

« Sincèrement, les COP ne servent à rien du tout à part médiatiser les catastrophes et ce qu’on doit faire.»

Alors la COP n’est-elle qu’un raout dispendieux ? Une tartufferie qui donne bonne conscience ? Un florilège de belles paroles et puis chacun retourne à ses petites affaires ?

Les pays invités à la COP26 de Glasgow doivent donner leurs engagements pour atteindre les accords de Paris. La majorité des parties politiques français dits écologiques ne sont pas crédibles. L’hypocrisie des donneurs de leçons commence à exaspérer les gens auxquels ils recommandent la sobriété… Il n’est pas question de culpabiliser, ni de revenir à l’âge de pierre mais de réconcilier l’écologie et l’économie. Ce serait bien de décroître le gaspillage, la pollution, la démesure, l’obsolescence..

Pour enrayer le phénomène du réchauffement climatique, devrions-nous changer nos modes de vie de manière radicale ? Miser sur la «consommation durable» ? Cela part de bonnes intentions, mais cela peut-il être efficace ?

Affaires à suivre pour les générations futures. Pensez-vous que c’est important ? 

En Une : Sur le site de la COP26, qui s’ouvre lundi à Glasgow, des graffitis alertent sur les effets du changement climatique. (Julien Marsault/Hans Lucas/Reuters)

Sources : courrier international

Spread the love
     
   more
 
  more
PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.