close
C’est le cadeau qui importe

C’est le cadeau qui importe

noël-dior

maman-qui-offre-un-cadeau-à-son-filsOffrir des cadeaux n’est pas le privilège des humains. Les animaux de compagnie ramènent à leur maîtres des souris, volatiles ou lézards en guise d’offrandes. C’est un acte de communication qui transmet un message d’amour. Dans cette période de l’Avent, nous sommes tous- les Humains- à la recherche du cadeau parfait. Nous espérons faire le bon choix et parcourons les magasins et échoppes à la recherche de la perle qui conviendra à chacun. Cette belle activité est chronophage et demande réflexion, attention et intention. Certains impatients se consolent en se persuadant- pour se donner bonne conscience – que : « Ce n’est pas dramatique si ça ne lui plaît pas, c’est l’intention qui compte ! ». Cette croyance est aussi activée par celui qui reçoit un cadeau qui ne l’enthousiasme pas. La gratitude est une jolie vertu : nous devons reconnaissance car ce cadeau représente quelque chose pour celui qui l’a donné.

L’intention ne suffit pas à faire le bon cadeau 

Et bien, non, il n’y a pas que l’intention qui compte ! Ce credo est battu en brèche par l’équipe de Nicholas Epley ! Elle est parvenue à une toute autre conclusion.(1) L’étude publiée dans le Journal of Experimental Psychology conclut que les cadeaux, même bien pensés, ne conduisent pas toujours à une plus grande satisfaction du receveur. Le bénéfice revient essentiellement au donateur qui tire un sentiment de proximité avec l’autre personne, car être en connexion procure du bonheur. «  La perspective de prendre ou d’imaginer être à la place de l’autre, vous fait vous sentir plus proche de la personne » dit-il.

Inconsciemment, nous projetons nos fantasmes, nos croyances, nos espoirs dans nos choix. Voyons, pour Cunégonde qui nous a servi un Colombo si magnifiquement raté, si je lui offrais un cours de cuisine ? Parfois, notre inconscient nous glisse une intention plus sombre : «  Avec un cadeau de ce prix, il ne pourra pas me refuser quoi que ce soit ! ». A Madeleine, si peu coquette, un joli collier ?  Soyons attentif et demandons-nous pourquoi sommes-nous si convaincus de notre choix. Les bons sentiments sont parfois à double tranchant.

science-devant-cadeau-stastistiques

Les gens sont plus reconnaissants lorsqu’ils reçoivent un cadeau qu’ils ont explicitement demandé, selon une étude similaire parue dans Journal of Experimental Social Psychology.

« Il s’avère que ce n’est pas la pensée qui compte, c’est le cadeau qui compte», explique Nicholas Epley, professeur de sciences du comportement à l’Université de Chicago.

Être un bon donateur de cadeau commence par être un bon auditeur afin de savoir ce que le destinataire souhaite. Il n’est pas toujours facile de savoir ce que le destinataire appréciera !

cadeau-papier-dollarJusqu’à un temps récent, je n’aimais pas les wishlist, ni les dons d’argent sonnant. Je pensais que c’était la facilité, un manque d’intérêt. J’ai changé, car je suis sûre qu’ainsi je fais plaisir sans coup férir et sans stress. Fini les casse-têtes à se poser des tonnes de questions, pour parfois, tout de même se tromper.

« Le secret pour être un bon donateur de cadeau.. est de leur donner ce qu’ils veulent » explique le Docteur Epley.

C’est peut-être une des raisons pour laquelle les registres de cadeaux sont plus populaires que jamais. Ils réduisent nettement l’angoisse du choix de cadeaux.

Un raté sous le sapin ? Recyclez ce cadeau qui ne vous plait pas ! Vendez-le et sortez dîner avec le donateur. Une nouvelle étude suggère que le regifting n’est pas offensant pour le donneur. Les psychologues insinuent que les gens se sentent plus heureux lorsqu’ils partagent et dépensent de l’argent dans des expériences que pour des objets. Profitez de cet argent pour aller ensemble à un concert, une balade en vélo, une partie de pêche, au cinéma.. Le choix est vaste.. Ce ne sera que du bonheur pour les deux.

Sachez aussi, que le paquet-cadeau également très important.

Sources: (1) Exaggerated, Mispredicted, and Misplaced:When “It’s the Thought That Counts” in Gift Exchanges Yan Zhang of National University of Singapore-Nicholas Epley, University of Chicago (2) “La science derrière Gifting.”The Wall Street Journal Dec 3 . 2012

Chronique du 2/12/12 réactualisé le 2/12/18
PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

3 Comments

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.