close
Surimono et hatsuyume

Surimono et hatsuyume

2016-03-29GuimetJaponMusée751Views
exposition-guimet-surimono2

Cette exposition “Surimono, meilleurs vœux du Japon” au Musée Guimet ferme ses portes le 4 avril.  Courez-y.

exposition-surimono-guimet

Point de passage à Paris, sans un stop au musée Guimet : visite de ” Surimono meilleurs vœux du Japon” , un détour par la Chine et un bain de Cambodge avant de partir. Une jolie balade.

Qu’est-ce qu’un surimono ?

J’avoue volontiers qu’avant de préparer cette exposition, je n’avais que peu de connaissances sur ce sujet. Le surimono s’inscrit dans le droit fil des images-calendriers egoyomi en vogue dans les années 1760-1765.  Vers 1810, les egomyomi vont disparaître pour laisser la place aux surimono. 

Surimono littéralement, « chose imprimée » est une luxueuse version de l’ukiyo-e,  de petit format -généralement 19 cm x 21 cm-, produit en édition limitée. Les surimono étaient destinés à un usage privé et offerts à l’occasion du Nouvel An ou lors de commémorations, de fêtes, d’anniversaires. Ces gravures, réalisées sur du papier de qualité supérieure « papier de présentation » hosho. Ils se distinguent des egoyomi aussi par l’emploi de pigments métalliques tels que la poudre d’or ou le laiton qui réfléchissent la lumière, par une technique d’impression spécifique, le gaufrage. J’ai été particulièrement attirée par les gaufrages.

L’exposition “Surimono, meilleurs vœux du Japon”  présente une sélection exceptionnelle, qui témoigne de la grande variété des sujets. Les animaux symboles de bon augure et les personnages historiques ou légendaires, acteurs ou courtisanes sont parmi les thèmes très prisés par les artistes.

Les plus grands de l’estampe se sont prêtés au surimono : Katsushika Hokusai et ses élèves Yashima Gakutei  et Totoya Hokkei,  Utagawa Kunisada, Hiroshige, Kitagawa Utamaro.

surimono-radis-jeunes-pousses-gakutei
Navets, jeunes herbes et radis- Yashima Gakutei – Impression en creux des contours, rehauts de poudre d’or
surimono-hiroshige-enveloppe
Enveloppe de papier et liens – Utagawa Hiroshige – Rehauts de poudres cuivrées et argentées

Les surimono étaient souvent commandités par des cercles littéraires, pour illustrer le poème gagnant d’un concours de poésies. Imaginez la prouesse technique pour réaliser lagravure sur bois des caractères kanji, étant donné le petit format utilisé par les surimono !

surimono-guimet-cheval
Impression polychrome et rehauts de poudre métalliques- Gaufrages- Format shikishiban – – 1822 Année du cheval
surimono-oniwakamaru-carpe-géante-hokkei
Oniwakamaru contre la carpe géante – Totoya Hokkei – Format double Shikishi

Ils ont souvent été réalisés au Nouvel An, avec des poèmes appropriés augurant bonne chance accompagnant les images de printemps saisonnier ou des symboles de la longévité.

surimono-guimet-carpe.shinsai
Ryûryûkyo Shinsai – Carpe sortant des flots – Rehauts de poudre d’argent, gaufrages

Les animaux symboles de bon augure tel que les carpes, tigres, tortues sont fort représentés.

Les Surimono représentant les portraits d’acteurs incluent des poèmes, et ils étaient évidemment destinés à des collectionneurs avec une richesse comparable et le goût raffiné.

Hatsuyume, le premier rêve de la nouvelle année

Hatsuyume est le mot japonais pour le premier rêve de la nouvelle année. Traditionnellement, le contenu du rêve doit prédire la chance du rêveur dans l’année qui suit. Pendant la période Edo, au Japon, la nuit du se passe souvent sans dormir, donc le hatsuyume est souvent le rêve vu la nuit du . Ceci explique pourquoi le  – jour après la nuit du « premier rêve », vous me suivez ?-  est appelé hatsuyume dans le calendrier japonais traditionnel. Il était particulièrement bon augure de rêver du mont Fuji, d’un faucon et d’une aubergine.  Si je m’essaie à jouer à Jung, je comprends très bien le symbole du Mont Fudji qui est la plus haute montagne du Japon, pour le faucon aussi, c’est un rapace très rapide et intelligent mais pour l’aubergine…  Une hypothèse est que Aubergine en japonais a une prononciation très proche d’Accomplissement (1). Et là, cela devient clair. Personnellement, je ne me souviens pas d’avoir rêvé d’aubergine..

Joyeuse visite à Guimet.

“Surimono, meilleurs voeux du Japon”jusqu’au 4 avril 2016
Musée Guimet6, place d’Iéna – 75116 Paris
Tél: 01.56.52.54.33
Site: http://www.guimet.fr/
(1)Histoires de légumes: Des origines à l’orée du XXIe siècle Par Michel Pitrat, Claude Foury – Pour voir beaucoup plus de surimono, RDV : http://www.japaneseprints-london.com/category/surimono/ 

Photographies : PLK

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.