close
L’Atelier en plein air des Impressionnistes en Normandie au Musée Jacquemart-André

L’Atelier en plein air des Impressionnistes en Normandie au Musée Jacquemart-André

monet-coquelicots

Je dois aux Impressionnistes mes tout premiers (1) émois en peinture et tout particulièrement à Monet et « Les Coquelicots à Argenteuil ».  Il y a tuitant, je fondis devant cette toile qui figure parmi ses plus célèbres : entre  le rouge qui domine à gauche et le vert à droite, mon cœur balance toujours ! Monet a peint huit autres toiles avec des coquelicots. Je m’immerge dans tous, sentant à chaque fois, les herbes frôler mes jambes, et l’énergie de ce rouge. En ce moment, les coquelicots envahissent les champs de céréales, je les admire en faisant un clin d’œil à Monet.

Apprenant que le Musée Jacquemart-André nous raconte l’histoire des « ateliers en plein air », je cours y retrouver bien évidemment Monet mais aussi Turner, Courbet, Renoir, Gauguin, Pissarro, Morisot. Vous vous dites : « Encore, une exposition sur les impressionnistes » ? Et bien vous allez voir ! Je vous offre un petit voyage iodé en Normandie.

« Atelier en plein air » l’expo au Musée Jacquemart-André

La maison de Nelie  Jacquemart et Edouart André abrite le Musée Jacquemart -André. J’aime tout particulièrement ce musée : à presque chaque coin de couloir, j’entends les bruissements de la crinoline de Nelie tellement elle habite les lieux. Tout le monde – ou presque – sait que les Impressionnistes- après s ‘être appelés  » les intransigeants « , le « groupe de Batignolles » – sont des peintres qui  sortirent des ateliers poussiéreux et qui posèrent en postulat la prépondérance de la vision du peintre qui varie selon le moment.

« Je peins ce que je vois, et non ce qu’il plait aux autres de voir  » Edouard Manet

C’est Manet qui a ouvert le bal pour les Impressionnistes, même s’il n’appartient pas à ce mouvement, il les préfigure en se rebellant contre les conventions académiques. Il déclencha de nombreux scandales avec ses transpositions réalistes. « Je ne comprends pas qu’on s’enferme dans une chambre. Pour dessiner, oui ; pour peindre, non, » disait Claude Monet au journaliste Emile Taboureux en 1880. Ils abordèrent des thèmes s’inspirant du monde réel. Cette nouvelle peinture se nourrit des réflexions menées par les peintres de l’école de Barbizon » et des « Rencontres de saint-Siméon » que fréquentera  le jeune Monet. L’exposition du musée Jacquemart-André nous conte les origines du mouvement dans les années 1820, à la naissance de l’ école française du paysage dans le sillage des peintres anglais.

La Normandie, destination incontournable pour les peintres d’avant-garde. C’est donc avec Turner en Normandie que s’ouvre l’exposition.

Dès l’entrée, une oeuvre et un peintre britannique que je ne connais pas. Pourtant, Richard Parkes Boninghton fut un spécialiste des paysages côtiers et l’un des premiers à montrer des paysages que tout à chacun peut reconnaître. Certes,  sa carrière fut brève car il meurt de la tuberculose à 26 ans.

richard-parkes-Bonington- normandie
Plage de sable en Normandie 1825 – Richard Parkes Bonington

J’admire un bon moment cette toile comme hypnotisée par la pèlerine rouge..

Je n’avais pas du tout la prétention de tout connaitre des Impressionnistes mais j’ai été ravie de découvrir des peintres et des toiles que je ne connaissais pas.

Le Poitevin fait partie de cette génération des années 1830. Sa maison située tout au bord de l’eau, servit d’atelier à Gustave Courbet en 1869. En 1866, Le Poitevin présente un Bain de mer à Étretat, conservé au musée des Beaux-Arts de Troyes, où l’on reconnaît le peintre de sujets religieux Charles Landelle coiffé d’un calot – cestui-là qui en 1875,  descendra le Nil avec l’explorateur Mariette – Guy de Maupassant qui se prépare à plonger et Eugénie Doche,  la comédienne première interprète de Marguerite Gautier de La Dame aux camélias.  Etretat, était l’endroit où il fallait être !

le-poitevin-bain-à-Etretat-impressionnisme
Eugène Le Poitevin (Paris 1806 – Auteuil 1870) La Baignade à Étretat, vers 1858

Savez-vous qu’aujourd’hui, sur le lieu même où ce tableau a été peint, les promeneurs peuvent enfiler un costume d’époque mis à leur disposition et se faire photographier dans une pose inspirée par la scène de ce tableau ? Si le cœur vous en dit..

Bien sûr, Eugène Boudin,  sacré « le roi des ciels »  par Corot est de la fête.

boudin-eugene-entrée-du-port-du-havre-par-grand-vent
Eugène Boudin – Entrée du port du Havre par grand vent 1889

Une autre découverte : Gustave Caillebotte, un peintre passionné de voile. Il fut le mécène de Renoir, Degas et Monet ayant hérité d’une belle propriété et d’une colossale fortune. Cette toile a retenu toute mon attention.

caillebotte-régates-en-mer
Régates en mer -Caillebotte

La technique de Caillebotte est spécifique : voyez, il n’y a pas spécifiquement d’horizon, les perspectives sont quelque peu tronquées. Ce doit être cette perception plongeante qui m’attire, mais aussi les coloris si frais et délicats, si féminin.

Je suis restée quelques instants devant cette toile de Berthe Morisot « la grande dame de la peinture », arrière petite-nièce de Fragonard, belle-sœur de Manet. Berthe était une rebelle qui participa à la fondation des « Artistes Anonymes Associés » avec Monet, Renoir, Sisley, Pissaro, Degas.

berthe-morizot
Berthe Morisot -la plage des Petites-Dalles 1873 Virginia Museum of Fine Arts, Richmond. Collection of Mr. And Mrs. Paul Mellon © Virginia Museum of Fine Arts/Katherine Wetze

Eva Gonzalès, connue surtout pour avoir été l’unique élève d’Edouard Manet, l’une des trois femmes peintres ayant participé aux débuts de l’impressionnisme, est certainement la moins célèbre. Elle refusa de participer aux salons et expositions impressionnistes contrairement à Berthe Morizot et Mary Cassatt et mourut prématurément à 34 ans. Son oeuvre comporte surtout des portraits et des scènes d’intérieur. La Plage de Dieppe fut son premier paysage. Ce tableau aux teintes si pastel, le vert foncé de l’herbe heurtant le crayeux de la falaise m’émeut car son manque d’expérience de ce type de peinture le rend si fragile et tendre.

eva-gonzales.-plage-de-dieppe-vue-depuis-la-falaise-ouest-1871-
Eva Gonzalès. Plage de Dieppe vue depuis la falaise ouest (1871). Huile sur toile, 28,5 × 70 cm, Château-Musée, Dieppe.

Il ne reste que quelques jours  pour cette belle balade, dans une maison magnifique. Si vous l’avez manqué, une visite qui s’impose. N’oubliez pas de la finir au salon  de thé du musée, un endroit charmant. Enjoy.

L’Atelier en plein air – Les Impressionnistes en Normandie –  jusqu’au 25 juillet 2016 Musée Jacquemart-André 158 boulevard Haussmann, 75008 Paris

Ouvert tous les jours de 10h à 18h. 

Site Internet www.musee-jacquemart-andre.com

(1) Effectivement, dans les « tout premiers  coup-de cœur », TOUT est un adverbe et ne varie donc pas en nombre.

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.