close
A la recherche de la tombe de Gengis Khan

A la recherche de la tombe de Gengis Khan

2012-05-15Germes de bonheurHistoire1662Views2Comments
gengis-khan-nationalGeographic

 Ma passion de cyberarchéologue prend de l’ampleur grâce au National Geographic. Le Dr. Albert Yu-Min Lin et son équipe a besoin de bénévoles pour des explorations qui ont recours aux images satellites. Sans quitter mon fauteuil, je participe à l’orientation des fouilles visant à découvrir- enfin- le tombeau de Genghis Khan, figure légendaire, père des Mongols. C’est fascinant.

Qui est Gengis Khan ?

Pour l’Histoire, il est aussi un prince sanguinaire. Ce qui n’est pas complétement admis aujourd’hui… Monsieurmonmari rappelle parfois qu’il a – et de fait nos fils aussi – des gènes de Gengis Khan… Récemment, une étude à grande échelle génétique a montré qu’environ 16 millions de personnes – soit environ 0,5 pour cent des hommes de la population mondiale – sont porteurs des marqueurs sur le chromosome Y qui dérivent vraisemblablement de Gengis…  

Gengis Khan né Temüjin – 1162-1227 – utilisa son génie politique et militaire pour rassembler plusieurs tribus nomades de l’Asie de l’est et de l’Asie centrale pour former le peuple « mongol » ; il se lança à la conquête de la Chine.

À la fin de son règne, il contrôle une grande partie de l’Asie, outre la Mongolie, la Chine du nord et la Sogdiane. Il mourut d’une banale façon pour un tel conquérant : des suites d’une chute de cheval lors d’une partie de chasse (1). Ses fidèles ramenèrent son corps en Mongolie. Sur le chemin du retour, son escorte tua tout témoin du cortège afin que le lieu de sa dernière demeure reste secret (2).                   mausolée-Gengis-Khan-Mongolie 

Le mausolée de Gengis Khan n’est en fait qu’un cénotaphe. A ce jour, il n’a pas été retrouvé. Certains le situent sous un lit d’une rivière, d’autres dans les montagnes sacrées.. Bref, personne ne sait ! Il est introuvable.

Aujourd’hui, avec la technologie de détection à distance et la puissance de milliers d’explorateurs Internet dont je suis membre, les chercheurs possèdent de nouveaux outils non invasifs pour trouver et préserver l’héritage de l’un des chef les plus prestigieux  et très importants de l’Histoire du monde, sans toucher un seul brin d’herbe.

L’objectif de la recherche est d’identifier les sites archéologiques sans creuser et de cibler les fouilles.

Cette démarche est profitable économiquement et surtout elle assure la préservation de l’environnement de sa patrie. L’UNESCO est partie prenante dans cette aventure de protection des sites. Notre mission – si nous l’acceptons- consiste à marquer des cartes satellites afin de localiser les routes, rivières, sites archéologiques, des habitations.. Un jeu très palpitant avec un bel enjeu! Un authentique moment de détente.

J’aime beaucoup les liens de synchronicité. Je viens de découvrir un  tentant séjour en Mongolie, à cheval bien sûr (3)… C’est fort excitant. Cela changerait des cinq étoiles mais  très authentique voire initiatique.     

Photographies: Gengis Khan- mausolée de Gengis Khan : en 1949, il fut transféré de Xinglongshan au monastère Taer, qui se trouve dans la province actuelle du Qinghai, juste au sud du Gansu.
Sources: (1) Gengis Khan et l’Empire mongol de Jean-Paul Roux, Découvertes Gallimard, 2002 (2) Gengis Khan aurait été enterré au pied d’un arbre, près du mont « Burqan Qaldun » (actuel massif du Kentei, Mongolie), mais depuis la tombe reste introuvable. source (3) néorizons: chevauchée en Mongolie
PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

2 Comments

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.