close
Les Rennes du Père Noël ont les yeux bleus

Les Rennes du Père Noël ont les yeux bleus

un-renne-blanc-aux-yeux-bleus-a-santa-claus-reindeer-a-rovaniemi-en-finlande

 

Les rennes du Père Noël

En cette période de Noël, l’attention se porte aussi sur le Rangifer tarandus, entendez renne en Europe ou caribou au Canada. Oui, oui, les huit rennes du Père Noël et Rudolph, le renne au nez rouge capable de voir dans le brouillard afin de guider l’attelage dans la nuit, la neige et le mauvais temps. Sans doute, savez-vous pourquoi Rudolph a le nez rouge ? Si non, RDV chez Sciences et Avenir pour une explication scientifique.

 père-Noël-et-ses-rennes

Connaissez-vous les noms des huit autres rennes du Père Noël ?

L’attelage compte quatre mâles : Tornade /Dasher, le plus rapide, Tonnerre /Donner, parfois écrit Dunder ou Donder, le plus fort, Comète /Comet qui apporte le bonheur aux enfants, Furie /Prancer, le plus puissant qui aime se pavaner. Et quatre femelles : Danseur/Dancer, la plus gracieuse des rennes, Fringant /Vixen, belle et puissante, Cupidon /Cupid qui amène l’amour aux enfants et Éclair /Blitzen, parfois écrit Blixem ou Blixen qui apporte la lumière.

               les-8-rennes-du-père-Noël-

Mon sujet n’est pas de parfaire votre connaissance des légendes du Père Noël. La vie d’un renne est rude : vivre dans un froid extrême d’environ -40°C,- certes son pelage est le plus chaud après celui de l’ours -, il mange du lichen, endure des variations de lumière importante avec un hiver de neuf mois, dans la nuit et trois mois d’été dans la lumière, doit fuir les loups et les ours.. Bref, la vie de renne n’est pas douce. Mais cet animal a une particularité que j’envie.

Les rennes du Père Noël ont les yeux bleus 

Une capacité mise en évidence récemment par une équipe de chercheurs du Collège Universitaire de Londres (UCL) et de l’université norvégienne de Tromsø. Comme beaucoup de découverte, elle fut fortuite : Chaque année, Glen Jeffrey, chercheur à l’institut d’ophtalmologie de l’UCL se rend en Laponie afin d’examiner les yeux des rennes, toujours à la même époque. Les rennes ont-ils des risques de DMLA ou besoin de lunettes ? Non, soyons sérieux : son équipe travaille depuis plusieurs années sur l’aptitude qu’ont développée ces cervidés, à percevoir la lumière ultraviolette. Suite à des contretemps, Glen et son équipe durent décaler leur expédition en hiver, ce qui permis de faire l’étrange constat qui fera l’objet d’une publication en octobre 2013 : les rennes ont l’iris bleu en hiver et marron doré en été !

 renne-aux-yeux-marrons

Des hypothèses ? Un traitement au laser ? Des lentilles colorées.. Soyons scientifiques et appliqués, voyons ! 

Interprétation : Vous avez très certainement aperçu les yeux brillants phosphorescents d’un loup, lion, raton-laveur, dauphin ?  Non ? De crocodiles ? Non plus ? D’un chat, alors ?  Oui, tout de même.   Cet effet est dû à la présence de  tapetum lucidum, plus souvent appelé tapis choroïdien. Les prédateurs cathéméraux sont généralement équipés de tapetum lucidum, sorte de  réflecteur biologique placé soit au-dessus de la choroïde, soit dans la rétine ; il est conçu pour donner aux récepteurs une seconde chance d’attraper les photons qui ont été manqués lors de leur premier passage à travers la rétine. Cette couche réfléchissante permet d’augmenter la capture de la lumière en zone obscure ce qui augmente les possibilités de vision dans l’obscurité mais aux détriments tout de même de la netteté. Les humains ne possèdent pas cette particularité mise en évidence par nos yeux rouges lors des photographies prises au flash car la rétine renvoie la lumière du flash. Ne cherchez pas : vous ne verrez jamais dans l’épaisseur d’une nuit sans lune, les yeux brillants des primates, écureuils, oiseaux, kangourous rouge et porcs. Non, jamais. Normal, ils ne possèdent pas de tapetum lucidum.

                    coloris-iris-rennes-en-fonction-des-saisons

La figure montre le reflet de la tapetum lucidum dans les yeux de rennes de l’hiver (à gauche) et l’été (à droite)

Donc, les rennes font partie des espèces qui ont une excellente vison nocturne. Et, ils sont les seuls à changer de couleur d’iris. Cette variation de couleur est selon les chercheurs, liée aux variations de pression au niveau de l’œil : l’hiver, la pupille continuellement dilatée – en mydriase : pour augmenter la pénétration de lumière – accroît cette pression, empêchant le fluide du globe oculaire de s’écouler naturellement. Ce qui comprime le tapetum lucidum, réduisant l’espace inter-collagène dans ce tissu, qui reflète alors les courtes longueurs d’ondes de la lumière bleue de l’hiver arctique.
En été, les yeux du renne retrouvent leur couleur dorée. Comme s’il chaussait ses Persol, le doré fera rebondir les rayons lumineux.

Une bien jolie adaptation.

Sources :Shifting mirrors: adaptive changes in retinal reflections to winter darkness in Arctic reindeer– KarlArne Stokkan, Lars Folkow, Juliet Dukes, Magella Neveu, Chris Hogg, Sandra Siefken, StevenC. Dakin, Glen Jeffery –Comparative morphology of the tapetum lucidum (among selected species).Ollivier FJ, Samuelson DA, Brooks DE, Lewis PA, Kallberg ME, Komáromy AM. – Sciences et avenir 25-12-2014 

 

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.