close
L’abattoir d’Alès, l’enfer des animaux

L’abattoir d’Alès, l’enfer des animaux

petits veaux violence contre animaux

Je n’ai pas pu regarder jusqu’au bout le reportage de l’association L214. Même les plus résistants ont eu les larmes aux yeux à la vue de chevaux battus pour rentrer dans la chaîne pour se faire soit-disant étourdir, découpés alors qu’ils sont encore vivants, des bovins  suspendus par une patte alors qu’ils ne sont pas étourdis, massacrés au couteau pour les achever, des cochons paniqués, gazés au CO2 dans des cages où ils sont en surnombre qui reprennent conscience lors de la saignée…

L'abattoir-d'Alès-cage-pour-asphyxier-les-cochons
L’abattoir d’Alès, filmé en caméra cachée. © L214

Des employés qui ne s’émeuvent absolument pas lorsqu’un animal reprend conscience alors qu’il est entrain de le découper…J’ai vraiment des difficultés à croire à la santé mentale de ces employés !  Comment ces hommes se comportent-ils avec les Humains lorsqu’ils sont capables de supporter cela. Bien sûr, on m’objectera qu’ils ont une famille à nourrir.. Certes, mais comment peuvent-ils vivre après s’être comportés ainsi ? N’ont-ils aucun moyen pour refuser d’agir ainsi ? 

Des images insoutenables commentées sobrement par Hélène de Fougerolles. Une véritable horreur, un véritable cauchemar. Le scandale médiatique causé par l’enquête de l’association L214 a permis la fermeture de cet abattoir le mercredi 14 octobre. 40 000 personne ont signés la pétition de L214. L’association porte plainte pour cruauté contre cet abattoir.

A l’abattoir d’Alès, chaque année, ce sont 3000 chevaux, 20.000 cochons, 40.000 moutons et 6000 bovins tués. Il  fournit les boucheries locales, mais aussi des collèges, des lycées et des hôpitaux, précise l’association ainsi qu’une filière bio. Cela en fait des animaux martyrs !

L’abattoir d’Alès, un cas isolé ?

On compte en France, 263 abattoirs de boucherie (bovins, ovins, porcins, caprins, équins). Ils sont soumis à des contrôles mais lorsqu’ils sont effectués, tous les employés savent que leurs pratiques sont sous surveillance. 

Depuis 1997, l’animal doit être étourdi avant d’être mis à mort, pour atteindre un  «état d’inconscience et d’insensibilité jusqu’à sa mort», selon la loi par gazage, pistolet à tige perforante ou l’utilisation d’une décharge électrique. Plus de 60% des animaux sont encore conscients après cet étourdissement, souvent mal faits pour respecter les fameuses cadences. Les animaux en souffrance ou simplement très stressés produisent de l’adrénaline et autres toxines qui contaminent la viande et cela pose un vrai problème sanitaire. Je reste persuadée qu’une telle viande, en dehors de toutes considérations pour la souffrance des animaux,  est nocive pour la santé.

Depuis 2013, un responsable bien-être des animaux doit être présent dans chaque abattoir, un vétérinaire la plupart du temps. Alors à Alès, où était-il ? J’ai du mal à croire qu’il ignorait tout de ces pratiques..

La filière est consciente qu’avec la progression de l’abattage rituel, halal ou casher, ce type de choses se généralisera parce que les industriels ont compris que cela pouvait leur permettre de faire faire de très substantielles économies.

L’abattage rituel proscrit l’étourdissement : les animaux sont égorgés directement, tel un sacrifice. Si un abattage rituel suit un abattage conventionnel, il faut arrêter toute la chaîne et nettoyer car les consommateurs de halal et de casher ne souhaitent pas qu’il y ait contact entre les deux méthodes.. Ce qui n’est pas fait, toujours au nom de la rentabilité. Alors soit on trompe le consommateur, soit on pratique selon le rituel tout le temps, à l’ insu de tous !

Saigner et suspendre des animaux qui n’ont pas été assommés est strictement interdit.

Il y a seulement une dérogation spécifique et exceptionnelle pour l’abattage rituel, mais elle est détournée.

Les gens qui mangent de la viande ignorent l’envers du décor. On leur promet une viande certifiée Label France et cela rassure car le consommateur croit qu’en France nous ne sommes plus au Moyen-âge pour l’abattage des animaux. Je sais qu’un abattoir ce n’est pas un endroit du monde bisounours, mais tout de même.

les abattoirs c'est pas beau BD

Savez-vous qu’un végétarien en 4×4 pollue moins qu’un mangeur de viande en vélo ?

Brigitte Gothière, co-fondatrice de L214, ajoute : « Nous nous réjouissons de la décision du maire de la ville, mais sommes attachés à rappeler que tous les abattoirs sont des lieux de mort violente et de détresse pour les animaux : la seule véritable justice qui puisse leur être rendue est de cesser de les consommer ».

J’entends le message que nous sommes des omnivores. Je ne fais pas d’ostracisme, je ne jette pas l’anathème sur les carnivores, mais je suis sûre qu’il est obligatoire de respecter les animaux que certains mangent. Qu’il est aussi nécessaire d’apprendre à manger moins de viande et à se nourrir autrement.

Avez-vous vu cette vidéo ? Qu’en pensez-vous ?

 Sources : L214 – Insolente veggie  – Pierre Hinard, ancien responsable qualité d’une société d’abattage et de découpe de viandes, Castel Viandes, de 2006 à 2008, auteur d’Omerta sur la viande (Ed. Grasset, 2014)

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.