close
Notre première olivade en Provence

Notre première olivade en Provence

olivade-olivier

Profondément ancrée dans les traditions méridionales, la récolte des olives a donné lieu à un terme provençal : l’olivade. Nos olives sont passés de purpurine ( du vert au mauve), au brun rougeâtre, puis au brun violacé avant de devenir progressivement noires, signe qu‘elles sont arrivées à maturité. Il va falloir passer au choses sérieuses : notre première olivade. Apprendre à récolter les olives, à bien les conserver pour profiter de tous leurs bienfaits s’impose à nous, les amateurs.

« A la sainte Catherine, l’huile est dans le fruit »

« Per santo  Catherine, l’oli es dins l’oulivo »

L’olivade, une tradition provençale

Pour ce faire, rien de mieux que l’aide et les conseils des Provençaux : nos voisins, le moulin. L’olivade se déroule sur une période qui s’étend d’octobre à la fin de l’année, pendant laquelle les fruits arrivent à maturité. Comme le raisin, le fruit change de couleur en arrivant à maturité, passant du vert tendre au jaune ou au violet puis au noir. Ce que j’ignorais totalement. Mais, la véraison n’est pas le seul indice de maturité : Toutes les olives à maturité ne sont pas noires..

L’équipement

Notre charmant voisin Daniel qui pratique l’olivade depuis des dizaines d’années, possède plus d’une centaine d’oliviers, nous conseille en montrant ses mains, que c’est le seul instrument nécessaire ! Les cueilleurs attrapent les olives à la main en essayant d’en prendre le plus possible à la fois. Un bon cueilleur peut récolter 60 à 80 kg d’olives par jour. J’ai également acheté une jolie hotte de récolte ventrale, en osier : la gorbelette. Á mains nues : au début c’est presque agréable car l’huile suintante des olives fait la peau douce.. ensuite il faut se ganter rapidement, les feuilles devenant coupantes. Quant à la gorbelette, il faut la vider souvent sans attendre de la remplir… pour ménager ses cervicales. C’est un travail physique et assez fatiguant.

Il est possible de mécaniser la cueillette avec des peignes. Nous avons investi afin de nous faire une opinion sur la technique qui va nous convenir : le peigne à olives permet de passer les dents du peigne entre les branches pour en décrocher les olives de manière efficace. Il faut installer des bâches ou des filets sous les arbres pour ramasser les olives tombant à terre.

Le filet à olives est prêt ainsi que des caisses ajourées pour y mettre les fruits et les acheminer vers le moulin.

La cueillette des olives

Cueillir  va nous prendre quelques jours, à raison de 5 heures par jour. Notre opinion est effectivement comme l’a dit Daniel, les mains restent le meilleur outil. L’année prochaine nous investiront dans une échelle stable et taillerons mieux les arbres afin comme le dit Daniel «que les oiseaux puissent voler à travers» et le faite.

Nos olives sont au moulin.. Notre première huile d’olive nous sera rendue la semaine prochaine. Nous avons hâte de la découvrir et de partager avec nos proches.

Spread the love
     
   
 
  
PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.