close
Le chocolat, ce n’est pas que pour le plaisir

Le chocolat, ce n’est pas que pour le plaisir

LE CHOCOLAT, C’EST POUR LE PLAISIR

L’épidémie de grippe saisonnière va être à son acmé dans quelques jours. Fort à propos, je lis une étude menée à la Cough Clinic de Hull par l’équipe du Professeur Alyn Morice, tendant à prouver que le chocolat aurait une action d’antitussif (1). Pour le moins, le traitement sera agréable.

Le chocolat comme antitussif 

En effet, la molécule de théobromine, naturellement concentrée dans la fève de cacao, permet l’inhibition de l’activité du nerf vague, réduisant ainsi sensiblement l’occurrence du réflexe qui provoque la toux. Le travail mené auprès de 300 patients souffrant de toux chronique a prouvé l’efficacité de la théobromine, un composant du cacao. Les premiers essais ont été prometteurs et les essais cliniques terminés fin 2013 permettront-ils de confirmer l’efficacité du produit. Le laboratoire britannique Seek pourrait commercialiser alors rapidement un traitement- BC1036 – contre la toux à base de théobromine (2) .

En attendant, le chocolat noir peut soulager les quintes à raison de 2 grammes de théobromine, soit 50 grammes à 10 grammes selon la qualité du chocolat noir, celui-ci ayant une concentration moyenne de la molécule de théobromine oscillant entre  450 et 1 600 mg pour 100 g. 

Le chocolat noir très healthy

Les Français ne sont visiblement pas les plus gourmands : nous  ne consommerions que 6,3 kilos de chocolat par habitant. Derrière les Allemands et les Anglais. Faisons un rapide inventaire de ses atouts.

Le type d’acides gras saturés dans le chocolat noir n’est pas le même que le «bouche-artère » dans un hamburger ou du lait entier. C’est une variété unique appelé acide stéarique, dont une grande partie est transformée dans l’organisme en acide oléique, acide gras mono-insaturé sain pour le cœur ou « AGMI » comme ceux trouvés dans l’huile d’olive. Les matières grasses dans le chocolat sont 1/3 de l’acide oléique, 1/3 de l’acide stéarique et de 1/3 de l’acide palmitique.

chocolat-noir-morceauxDes substances naturelles du chocolat aident à prévenir que ce « mauvais cholestérol » s’agglutine aux parois de nos artères, ce qui réduit le risque de crise cardiaque et d’AVC. Grâce à leurs flavonoïdes aux propriétés antioxydantes, ils diminuent la concentration de mauvais cholestérol et favorisent la production de bon cholestérol. L’épicatéchine du cacao augmente l’oxyde nitrique, qui dilate les vaisseaux. Les antioxydants du cacao alors participent à diminuer la pression artérielle et à améliorer la circulation. Cela signifie un meilleur apport d’oxygène et de nutriments pour chaque cellule d’après une étude allemande, réalisée à l’hôpital de Cologne, publiée dans la revue Jama . « L’effet se fait donc sentir sans même avoir besoin de grandes quantités: un à deux carrés par jour suffisent… » précise le Pr André Vacheron, cardiologue et ancien président de la Société française de Cardiologie. La vitamine B3 contenue dans le chocolat permet également de réduire l’encrassement des artères.

chocolat-dalloyauDans étude parue en  Août 2013 dans la revue Neurology, les chercheurs ont constaté que le chocolat peut aider les personnes âgées  à préserver leurs capacités cognitives. Les 90 personnes ayant une déficience cognitive légère, qui  durent s’astreindre – quelle sacerdoce pour la science- à boire deux tasses de cacao par jour pendant 30 jours, ont montré une augmentation de 8,3 pour cent du flux sanguin vers le cerveau, et ils ont amélioré leurs scores aux tests de mémoire et la pensée. Dois-je préciser que l’étude a été financée par Mars, une société qui fabrique des friandises au chocolat ? 

Le chocolat contient le même type d’antioxydants que le vin rouge et le thé, dont il a été montré qu’ils stimulaient l’activité cérébrale.

Une étude d’imagerie cérébrale sur les femmes en bonne santé à l’Université de Bretagne de Nottingham a prouvé que les flavanols de cacao augmentaient le flux sanguin vers le cerveau pendant deux à trois heures.

Le chocolat noir offre un petit shoot de caféine, mais point trop. Juste ce qu’il faut pour repartir. La publicité n’est donc pas mensongère ? « Un M. est ça repart ! » : 30 grammes de chocolat noir à 70 % contiennent environ 40 mg de caféine, par rapport 90 mg   pour un Café filtre ou expresso,  3 mg pour un Café décaféiné ou  40 mg avec un thé.

CHOCOLAT-C-EST-POUR-LE-PLAISIR

Le chocolat noir aide à corriger les déséquilibres organiques liés au stress, et peut réduire de manière significative les niveaux de cortisol, l’hormones de stress. Ce qui est essentiel car une forte augmentation de son taux est lié à plus de graisse du ventre. (3)

Le chocolat noir contient du magnésium, un minéral qui peut participer à soulager les symptômes du syndrome prémenstruel, les crampes, la rétention d’eau, la fatigue, la dépression et l’irritabilité.

 Sa concentration en moyenne est de 840 mg/100 g de chocolat noir. A titre indicatif, il n’y en a plus que 500 mg/100 g dans le chocolat au lait. Il pourrait avoir un effet positif sur la prévention et l’évolution de l’ostéoporose chez la femme ménopausée.

Et le chocolat au lait ? Le croqueur de chocolat noir absorbe 15 % de calories en moins et subit moins de fringales pour des aliments sucrés, salés, gras.. D’autant que les atouts du chocolat au lait sont moindres.

femme-qui-déguste-du-chocolatSon bel atout est la présence de substances naturelles uniques, dont certaines créent un sentiment d’euphorie, des molécules proches des endorphines : la phényléthylamine -1,2 mg pour 100 g de chocolat- et la sérotonine -0,8 mg- et encore la tyramine -1 mg-, la tryptanime -0,5 mg- et le tryptophane, précurseur d’endorphines. Les endorphines sont des substances naturelles, sécrétées par notre corps, et qui  possèdent des propriétés euphorisantes et psychostimulantes. Les substances psychoactives présentes dans le chocolat le sont en trop faibles quantités pour avoir un effet réel sur le cerveau. Et si vous ingérez toutes ces substances dans une capsule plutôt que dans votre chocolat préféré, vous ne vous sentirez pas mieux pour autant  « En fait, ce qui compte, c’est le plaisir. C’est lui qui provoque la sécrétion d’endorphines, qui font diminuer le stress »

Joyeuse Saint Valentin.

Sources: (1) Chocolate May Be More Effective Than Codeine for Treating Persistant Coughs​ (2) Seek  (3) Chronique chez Noétique stress et ventre plat

Pour en savoir plus, lire : « Le chocolat, du plaisir à la santé » Éditions Alpen.

cœur-chocolat-noir
PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.