close
Viande rouge et charcuteries sont-elles cancérigènes ou cancérogènes ?

Viande rouge et charcuteries sont-elles cancérigènes ou cancérogènes ?

Dans une récente chronique que vous avez peut-être lue, j’ai relevé les arguments qui permettaient d’affirmer que Consommer de la viande est nocif pour la santé et pour l’environnement. Et depuis lundi, Grand débat dans les médias : la viande transformée est déclarée cancérogène  par OMS. La viande rouge l’est probablement. Richard Béliveau figure parmi mes ressources quant à la nutrition. Il est docteur en biochimie, directeur du laboratoire de Médecine Moléculaire à l’Université du Québec à Montréal, où il est directeur scientifique de la Chaire en Prévention et Traitement du Cancer. Son site est une mine d’or.

 « On le sait depuis environ 10 ans », confie l’auteur du livre Aliments contre le cancer.

Quelles différences entre viande transformée et viande rouge ?

Lorsqu’on parle de viande transformée, il s’agit communément de charcuteries – corned beef, jambon, saucisses en tout genre, bacon, salami..- mais aussi les viandes séchées tels que la viande de Grisons qui contiennent des agents conservateurs.

charcuterie

La viande rouge inclut aussi le veau, le porc, le cheval, l’agneau et mouton. Seuls, les volailles sont hors de cette catégorie.

« La viande rouge n’était pas problématique à l’origine quand les animaux mangeaient de l’herbe », explique M. Béliveau.

L’OMS et le CIRC classent la viande rouge un échelon en dessous de la charcuterie, soit dans la catégorie 2A. « C’est possiblement cancérogène chez l’homme », soutient M. Béliveau, qui précise que les études sur le sujet laissent peu de place au doute.

Risques de cancer et viande

Chaque année, dans le monde, ce serait 34 000 décès par cancer liés à une alimentation riche en viandes transformées, tandis que les régimes riches en viande rouge pourraient être responsables de 50 000 décès par cancer annuellement. Chaque portion de 50 grammes de charcuterie consommée quotidiennement accroît le risque de cancer colorectal de 18 %,  et de 17% pour chaque portion de 100 grammes de viande consommée par jour. La viande rouge aurait aussi une influence sur l’apparition des cancers du pancréas et de la prostate.

La solution ? Limiter sa consommation de viande

Tout le monde n’a pas envie de devenir végétarien. Même si les récents images des abattoirs d’Alès encouragent à le devenir.

« Il ne faut pas la bannir, il faut juste faire attention de ne pas en faire notre source principale de protéines. » ajoute Richard Béliveau

Même si l’OMS ne lie pas les risques avec le mode de cuisson, Richard Béliveau suggère de mariner les viandes avec de l’huile d’olive, du jus de citron et avec des herbes avant de les cuire. « On réduit d’environ 80 % la formation des amines hétérocycliques », explique-t-il.

Cancérogène, cancérigène,  carcinogène ou oncogène ou ? Une histoire de sémantique 

Institut national du cancer préfère parler de potentialité cancérigène, tandis que l’Institut Curie et l’OMS utilisent cancérogène. Qu’en est-il ?

Je n’ai pas perdu de vue la révolte contre la réforme du collège avec cette absurdité de l’abandon des langues anciennes. Étymologiquement cancérogène et cancérigène viennent de cancer- « tumeur maligne » et du suffixe -gène,  du grec gennân « engendrer ». Carcinogène est composé de carcino-, du grec karkinos « crabe, cancer ». Quant à oncogène, il a pour préfixe onco-, du grec ogkos « grosseur, tumeur ». Les termes cancérogène, cancérigène, carcinogène, oncogène concernent tout ce qui peut provoquer le développement d’un cancer ou d’un processus lésionnel pouvant être à l’origine d’un cancer.

L’Académie de médecine recommande d’utiliser d’employer Cancérogène  préféré à cancérigène. En effet, nous disons cancérologue, cancérologie et non, cancérilogie, ni cancérilogue ! D’autres sources suggèrent que cancérogène serait une caractéristique de ce qui favorise l’apparition d’un cancer, tandis que cancérigène caractériserait une substance ayant pour effet de favoriser le développement d’un cancer déjà déclaré. Nonobstant, les deux termes coexistent au même titre que sismique ou séismique mais aussi cachemire,  kashmeer, kashmir, kashmire, cashmeer. Oui, j’ai besoin, nous avons besoin de douceur.

Cette information de l’OMS va-t-elle vous faire changer d’habitudes de consommation de viande rouge ou charcuteries ?

Sources :  Viande rouge : goûtez à la modération du Docteur Béliveau – Parler français

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.