close
Pétra, Angkor, l’empereur Liu He délivrent encore leurs secrets

Pétra, Angkor, l’empereur Liu He délivrent encore leurs secrets

Je suis comme beaucoup fascinée par l’archéologie et les archéologues qui fouillent notre histoire. Adolescente, j’ai même rêvé d’en faire un métier. Ces mises à jour à Pétra, Angkor et la tombe intacte de l’empereur oublié Liu He de la dynastie des Han me mettent évidemment, en joie.

Pétra, la ville nabatéenne n’a pas fini de livrer tous ses secrets

Pétra.. Le 22 août 1812, Johann Ludwig Burckhardt, alias Sheikh Ibrahim retient son souffle : au bout du Sicq, il découvre l’immense façade de grès rose. Nous avons été fasciné par la magie de Pétra, la cité perdue : Al-Khazneh, la Rue des façades et Tombeaux des rois, la cité romaine, Qasr el bint al Faraoun et el-Deir. Deux archéologues Sarah Parcak et Christopher Tuttle ont découvert un monument d’architecture géant à Pétra, une cité nabatéenne préislamique située dans le sud de la Jordanie, en utilisant des drones et des images satellites de Google Earth. Une raison pour retourner à Pétra ?

Pour en savoir plus : Découverte d’un nouveau monument dans la cité antique de Pétra

 Mahendraparvata, ancienne ville de temples découverte au Cambodge

Le guardian du 11 juin 2016 nous révèle la mise à jour de plusieurs cités médiévales au Cambodge.

 Angkor..  Une découverte tout aussi magique et fascinante que Pétra. Angkor Wat, construit par le roi Suryavarman II, merveille de l’architecture khmère du XIIe siècle, de plus d’une centaine de temples.

lidar-scan-cambodia-angkor-wat
Image source – Damian Evans/Journal of Archaeological Science

Une nouvelle technologie basée sur le laser a permis à l’archéologue australien Damian Evans de détecter un empire du XIIe siècle. Mahendraparvata fondée en 802 par Jayavarman II qui s’autoproclamait chakravartin, « empereur du monde », est une des premières capitales de l’empire khmer, sur le plateau du Phnom Kulen, « montagne du Grand Indra », dieu hindou. 1200 ans d’oubli !

Les résultats de ses recherches sont publiés dans le Journal of Archaelogical Science. « Nous avons découvert des villes entières sous la forêt dont personne ne connaissait l’existence», s’est réjoui l’archéologue australien. «Nous avions toujours imaginé que durant l’Antiquité, des grandes villes entouraient les monuments. Mais maintenant, on peut les voir, avec des précisions incroyables et en certains endroits, pour la toute première fois», a-t-il ajouté.

Ce Lidar révèle une urbanisation élaborée : des rues, des canaux, des digues et bassins, et même un ancien barrage, des quartiers d’habitation, dissimulés sous la végétation luxuriante. Bien sûr, tous imaginaient que des grandes villes entouraient les temples et avec ceci, la preuve est faite.

le-temple-de-preah-kanh-kompong-svay
Le temple de Preah Kanh Kompong Svay. Photo Krystel Maurice

Une des  grandes surprises de l’équipe de Damian Evans fut de voir apparaître sur les écrans cette vaste cité à proximité du temple de Preah Kanh Kompong Svay, un complexe religieux situé à 90 km à l’est de Siem Reap.

“Le déclin d’Angkor est parmi les événements les plus marquants de l’histoire de l’Asie du Sud-Est, mais nous ne disposons pas d’une date précise pour l’événement», a déclaré Le Docteur Martin  Polkinghorne. ” En utilisant le lidar pour guider les fouilles sur les capitales du Cambodge qui ont suivi, nous pouvons déterminer quand les rois d’Angkor se sont déplacés vers le sud et de clarifier la fin d’Angkor.”

Ces époustouflantes découvertes vont permettre de comprendre pourquoi l’empire Khmer a disparu  au XV éme siècle. Certains l’expliquaient par une invasion siamoise, mais ceci est battu en brèche par ces révélations. J’ai hâte d’en savoir plus.

L’École Française d’Extrême-Orient basée Siem Reap (EFEO) participe à ce travail de recherche et l’opération a bénéficié en 2015 du soutien financier du Conseil européen de la recherche pour un montant de 1,5 million d’euros. Je suis certaine que le très regretté Pascal Royère, qui fut directeur des études de EFEO, de là-haut, leur souffle de belles idées.

Pour en savoir plus : the Cambodian Archaeological Lidar Initiative website – Journal of archaeological science – Journal of Archaeological Science

La magnifique tombe du marquis de Haihun

Les archéologues chinois fouillent actuellement un site exceptionnel de l’époque des Han, la tombe du marquis de Haihun, un empereur déchu, dans la province du Jiangxi, dans le sud-est du pays. Le plus extraordinaire est qu’elle soit intacte, bien à l’abri grâce aux nappes phréatiques et n’ayant pas été pillée par des voleurs de tombe. Un ensemble de cinq chariots avec vingt chevaux, vraisemblablement sacrifiés, bordait à l’ouest la tombe du marquis.

tombe-empereur-liu-he-chine

Plus de 10.000 objets ont été découverts, dont dix tonnes de pièces de cuivre (2 millions de pièces, qui ont une valeur égale à 50 kilogrammes d’or aujourd’hui), carillons, les bordereaux de bambou, des figurines funéraires qui tous mettent en lumière la vie des noblesse dans la dynastie des Han de l’Ouest.

Le Prince He de Changyi est mort en 59 avant J.C.. il fut empereur de la dynastie des Han pendant… 27 jours. Petite digression teintée d’une pensée pour Michel Rocard qui vient de nous quitter : remarquez tout de même que c’est plus que Léon Schwartzenberg qui nommé le 29 juin 1988 ministre délégué à la santé dans le premier gouvernement Rocard, le quitta le 7 juillet.

Revenons à notre empereur oublié de la liste des empereurs Han. Liu He ne sera pas le successeurs de son grand-père, Wu, l’un des plus célèbres empereurs de l’une des plus florissantes dynasties de l’histoire de la Chine, les Han (202 avant J.-C. – 220 après J.-C.) Liu He était le petit-fils de la belle Li, concubine aimée de l’empereur Wu, qui composa pour elle un magnifique poème. Son oncle décède sans héritier : il accède donc au trône, à dix-huit ans. Jugé incompétent et irrespectueux envers le deuil impérial, débauché, il est renvoyé dans sa campagne en Chine du Nord-Est. Ce sera son successeur l’empereur Xuan qui lui conférera, dix ans plus tard, le titre de marquis de Haihun lui donnant un petit fief dans cette province de Jiangxi où sa tombe a été mise à jour. Selon Marianne Bujard, Liu He aurait vécu reclus dans son palais, entouré de 183 esclaves et seize épouses, ce qui n’est pas original à cet époque mais ce qui le caractérise ce serairt son manque d’humanité et son indifférence à ses sujets. Cependant, des manuscrits tels que Les Entretiens de Confucius, le Livre des rites, et le Livre des mutations -c’est le Yi Jing- découverts dans sa tombe, semblent contredire ses poncifs.

Mais ce qui a le plus impressionné  les archéologues, est la présence d’or, en assez grande quantité.

La magnifique tombe d’un empereur déchu


Ce qui me rend encore plus impatiente de voyager en Chine.. Et vous ?

 

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.