close
Henry Patrick Raleigh, l’illustrateur des années Gatsby

Henry Patrick Raleigh, l’illustrateur des années Gatsby

2020-06-28ArtGatsbyGlamour410Views
henry-raleigh-gatsby

Henry Patrick Raleigh (1880–1944) a créé des illustrations pour des publications emblématiques telles que Harper’s Bazaar, The Saturday Evening Post, Vanity Fair et Colliers. Il  a aussi illustré des livres de H.G. Wells, F. Scott Fitzgerald, Agatha Christie (Easy to Kill, en 1938, «Poirot Loses a Client»  en 1936), Stephen Vincent Benét ( poète américain le plus lu, sans doute ) ou encore William Faulkner.

Les années folles marquent l’ époque des arts déco,  Joséphine Baker, Coco Chanel…. Ces années voient l’apparition du jazz, du cinéma, des belles voitures, de la radio….de l’électro-ménager moins glamour. Gatsby en est la marque.

Henry Patrick Raleigh : du décrocheur scolaire à l’illustrateur du Sunday

Issu d’une famille pauvre, à 12 ans, il quitte l’école pour travailler sur les docks de san Francisco. Nourri aux histoires des marins, il croque toutes ces histoires des quatre coins du monde. Son patron séduit par son talent, lui offre une scolarité à la prestigieuse école d’art de San Francisco, la Hopkins Academy. Trois années plus tard, le voila diplômé !

A 19 ans,  il travaille pour le San Francisco Examiner comme l’un de leurs artistes les mieux payés.

F. Scott Fitzgerald : « Honnêtement, je pense que ce sont les meilleures illustrations que j’ai jamais vues ! »

Illustration from the F. Scott Fitzgerald story, “Jacob’s Ladder” from the August 20, 1927, issue of The Saturday Evening Post
henry-patrick-raleigh-discussion
The Discussion

Raleigh fut un artiste épatamment fécond. Il a publié au moins 20 000 illustrations dès l’âge de 43 ans.

henry-patrick-raleigh-He was the exotic dancer’s most ardent admirer, Saturday Evening Post illustration , 1931

henry-patrick-raleigh-1880-1944
Theater dressing room
raleigh-patrick
At the piano , 1930
raleigh-henri
Hide in the dark , 1929 ( extrait)

Il travailla beaucoup :  environ 800 illustrations par an, soit près de trois dessins par jour ! Henry Raleigh a croqué la vie sociale des fêtes scintillantes, et ce de mémoire. Il a aussi vécu à la manière de Gatsby, dépensant beaucoup, faisant la fête, fut très riche...

Henry-Raleigh-atelier
Artist Henry Raleigh at his easel (Photo from the Henry Raleigh archive)
raleigh-gatsby
Twelve thousand dollars net

Lorsque la couleur apparut, il tenta d’introduire le lavis coloré dans ses travaux.. mais il n’aimait pas. J’aime beaucoup ces couleurs qui ajoutent une douceur et une grande tendresse dans ses illustrations.henry-raleigh-

henry-patrick-raleigh

raleigh- illustration-fitzgerald
Illustration by Henry Raleigh for an F. Scott Fitzgerald story.

Il a vécu à plein régime. Vint le temps où ses illustrations n’eurent plus la cote : ses illustrations ne collaient plus avec les moeurs des années 1940, où le glamour avait disparu. Il avait vécu en cigale, il devient  morose, introverti. Incapable de s’adapter au nouveau marché de l’illustration, en 1944, Raleigh se suicida.

 

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.