close
Fondation Cartier : l’exposition du trentenaire

Fondation Cartier : l’exposition du trentenaire

cartier fondation

Fondation Cartier, un bel endroit pour exposer

Cartier et l’art contemporain, une belle histoire initiée par Alain-Dominique Perrin qui souhaitait aider les artistes. Le sculpteur César Baldaccini lui ayant déclaré  « Je préférerais que tu nous fasses un truc où on peut exposer »,  la Fondation Cartier est créée en 1984, se donnant mission de faire connaitre des jeunes artistes, voire dévoiler la part inconnue d’artistes mondialement reconnus, grâce à des acquisitions, expositions, spectacles, édition de livres, de catalogues et animations.

Sise pendant dix ans à Jouy-en-Josas près de Versailles, la Fondation Cartier s’est installée en 1994 dans ce bâtiment en métal et verre créé par Jean Nouvel- l’architecte talentueux de l’Institut du Monde arabe à Paris et de l’Opéra de Lyon– au cœur de Paris, boulevard Raspail.

Je ne suis pas du tout experte en art contemporain,  je suis « open mind ». J’aime tant les anniversaires, qu’une visite pour les trente ans de la Fondation Cartier et l’exposition ” Mémoires vives” semble s’imposer. Je vois cette exposition comme une sorte de cours de rattrapage des expos Cartier depuis 30 ans.

Le cèdre du Liban planté par Chateaubriand devant chez Cartier

Devant l’entrée, le grand cèdre du Liban planté par Chateaubriand en 1823 – j‘aime les arbres, j’aime l’histoire.. Une belle entrée en matière- trône aujourd’hui dans un pot de fleurs démesuré, recouvert de mosaïques multicolores, créé par le designer Alessandro Mendini. Un mur végétal luxuriant anime la façade

                        Fondation-Cartier-façade-cédre-du-liban

         Fondation-Cartier-façade

Visite de l’exposition du trentenaire

Entrons. Dans la grande salle, Kelvin 40, jet privé bi-place étonnant, occupe presque tout l’espace. Œuvre de Marc Newton, il est magnifique de sobriété. Fruit d’études dans les souffleries de l’Onera -Office national d’études et de recherches aérospatiales-, son carénage et son cockpit  sont en verre, les instruments de mesures sont bien présents, il ne manque que les moteurs.. Est-ce l’essentiel ? Est-ce la maquette d’un avion du futur ? No se. 

Issey Miyake eut carte blanche pour illuminer le 30e anniversaire de la Fondation Cartier. Issey Miyake, dont le prénom en japonais signifie « une vie » – tout un programme-, talentueux designer de mode, propose une spectaculaire décoration lumineuse dans le jardin dans une matière résistante aux intempéries ainsi qu’à l’intérieur. Les installations sont éphémères, les lampes IN-EI ne durant qu’une semaine. Ces plissages dont il est maître, sont de toute beauté, tout en finesse. Les gardiens veillent attentivement à ce que nous ne prenions aucune photographie à l’intérieur.. Nous garderons donc cela dans notre mémoire… vive.

Bodys-Isek-Kingelez
Bodys Isek Kingelez, Projet pour le Kinshasa du troisième millénaire, 1997.
                                                                                                                                                  
Bodys Isek Kingelez est un architecte-maquettiste, visionnaire de villes nouvelles. Ses  mégalopoles futuristes sont réalisées avec forces détails, à partir de boites de récupération colorées, dont les marques ne se cachent pas. Drôle, gai, très coloré, tout un univers. La fondation Cartier lui a déjà consacré des expositions. (1) 
Takeshi Kitano retint mon attention. Cinéaste célèbre, acteur, homme de télévision, humoriste et peintre, cestui-là qui nous fit découvrir les vraies raisons de l’extinction des dinosaures avec son exposition «Gosse de peintre» à la fondation Cartier en 2010. Ici, il prétend – je vous ai rappelé qu’il était aussi humoriste- , avoir découvert des plans secrets datant du siècle dernier : l’armée aurait eu comme projet de transformer des animaux en armes de guerre. Une vingtaine d’animaux transformés en armes : baleine-hydravion, libellule-hélicoptère, éléphant à trompe en forme de canon… Les plans sont très réalistes et très fins. Une plongée dans le monde de l’enfance ? C’est très bien réalisé, astucieux, mais associer les animaux à la guerre, à la destruction me gêne un peu..
           Kitano
éléphant-Takeshi-KITANO
kitano-requin
Découverte exceptionnelle: On a retrouvé les plans des armes secrètes de l’armée impériale Japonaise, 2009 de Takeshi KITANO

Continuons la visite et découvrons l’immense écran LED mis au point par le cinéaste David Lynch. Il permet de voir des films en plein jour. De nombreux films d’artistes y sont projetés. Nous assistons à Planète encore de Moebius, adapté de la bande dessinée éponyme.  Au fond, les brise-lames en bois de la plage du Sillon Saint-Malo – clin d’œil à  Chateaubriand qui est malouin –   de Raymond Hains sont alignés en file indienne. 

             Raymond-Hains-brise-lames-en-bois-de-saint-Malo

Accédons au sous-sol.. Mais que s’y passe-t-il ? Un bruit assez désagréable en provient. Sorte de croassement.. Deux marionnettes assises à chaque extrémité d’une table d’environ 20 mètres sont équipées d’un système de haut-parleur dans la tête. Leurs lèvres bougent en parfaite synchronisation de la bande-son. Le son est assez irritant pour l’oreille, à telle enseigne que les gardiens portent des casques anti-bruit… En fait, ces pantins répétent aléatoirement et alternativement  « Black », « White », « Dark », « Light ». Je dois reconnaitre que lorsque “le fracas” cesse, je suis soulagée. Chacun à sa manière, réagit à cette oeuvre.. Bien sûr, le thème est l’incommunicabilité, dialogue de sourds.. J’ai aussi remarqué qu’un personnage est habillé en blanc, l’autre en noir. Une réflexion sur le racisme ? 

table-piece-marionnettes
“Table Piece”, 1975. Bande sonore, table, marionnettes. Courtesy Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris. © D. Oppenheim. Source: site de Oppenheim

J’ai aimé, souri à la découverte de David Lynch à travers de 259 dessins réalisés entre 1970 et 2006 sur les supports les plus divers, de la pochette d’allumettes au Post-it… au feutre ou au stylo bille.. Du grain à moudre pour un psychanalyste.. Un instant, j’ai songé que je ne devrais pas jeter tous mes petits papiers de crayonnages, gribouillis, notes diverses et dessins que je brouillonne lorsque je rêvasse ou m’ennuie.. Certes, je ne suis pas David Lynch qui est issu de l’Académie des Beaux-Arts de Philadelphie ! J’ai trouvé ces petits papiers très attrayants et émouvants.

David-Lynch-exposition-cartier
David Lynch visite l’exposition Mémoires Vives, 2014. Vue de l’exposition (David Lynch, Works on Paper, 1970-2006) Source : Site de la Fondation                                                                 

Dans une petite salle, je découvre Cai Guo Qiang. Il a étudié de très près l’effet de la poudre à canon sur le papier. Je n’aime pas, je passe assez vite. Associer le tir avec une arme et l’art me perturbe ?

Pour moi, le summum de l’expo est Ron Mueck,  dans la chambre des rêves avec son oeuvre démesurée. Il mérite une chronique à lui tout seul. Mon amie MCL remonte en courant..

Ron-Mueck-in-bed
Ron Mueck, In Bed, 2005.

La boutique au premier étage est richement dotée, et très agréable.                                      

Le jardin de la Fondation Cartier

Ce n’est ni un jardin à la française, ni à l’anglaise ! C’est le Theatrum Botanicum. En dépit de son apparence de prairie sauvage, mal entretenue, le jardin de Lothar Baumgarten est bien un jardin cultivé. Tout a été pensé dans le moindre détail. Avec près de 35 essences d’arbres et 200 espèces végétales, le jardin évolue au fil des saisons. Nous retrouvons les illuminations d’Issye Miyaké et au détours d’un chemin, hommage rendu à César : le Pouce.

Issye-Miyaké-lanterne-fondation-cartier-jardin
Vue d’une lanterne d’Issye Miyaké.
pouce-de-César-jardin-fondation-cartier
Le pouce de César     

Rencontre avec des fraises des bois, violettes et muguet sauvages, cerisiers, menthe, romarin, orties.. et un chêne d’Amérique ( un ami fin botaniste combla notre incurie, in petto.. vive les nouvelles technologies ).

Synchronicité ? Nous évoquions lors du déjeuner chez Angelina, Penone Versailles, exposition à Versailles en 2013 qui avait fort déplu à A.L. Gisant sur le sol, semblant chue du ciel, une grande branche morte,  naturellement déposée au fond du jardin de la Fondation Cartier, la sculpture de Giuseppe Penone se remarque à peine. Un filet d’eau coule y doucement révélant un fond doré. Penone évoque par ses arbres, l’impermanence de la nature, le temps qui fait vieillir les choses car ses arbres à lui, ne périssent pas. J’aime.

Penone
GIUSEPPE PENONE, BIFORCAZIONE                                                                          

Nonchalamment, sous un magnifique soleil, nous quittons le boulevard Raspail, pour un thé à la Closerie des lilas. Bel endroit. Pour en savoir plus, RDV chez Ultimateglance.

 

 

(1) Pour le découvrir un peu plus son univers : CAACART

ron-mueck     Ron Mueck, créateur d’humain

logo-fondation-cartier
PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

1 Comment

  1. En recherche pour une exposition serais désireuse de vous rencontrer et vous montrer le livre qui vient d’être publié par lelivredart
    intitulé “Oeuvres de Lumières” de Yane en Mai 2019 et vous parler de mes créations de vives voix.(Peintures, dessins et sculptures retraçant mon parcours et ma démarche sur le mouvement et la lumière
    Je vous en remercie vivement – Sincèrement Yane
    Yane Artiste plasticienne – 30 rue Paul Bert 93400 ST-OUEN Tel 06 37 67 39 30

    PS : mon site est en refonte.

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.