close
Lâcher-prise, matin-calin, et pain violet

Lâcher-prise, matin-calin, et pain violet

lacher-prise

C’est parti pour une revue des articles qui ont retenu mon attention ces dernières semaines, surtout celui sur le lâcher-prise.

Le meilleur d’entre eux est celui d’Ithaque sur le lâcher-prise 

Oh, peut être allez-vous dire : encore ? En effet, j’y trouve beaucoup de choses très utiles, super bien écrites. 

Cet article est plein d’humour et excellent sur le lâcher-prise qui m’est assez difficile, étant peut-être un tantinet contrôlante et ayant des difficultés à déléguer. Moi aussi, j’ai la fâcheuse tendance à imaginer que si c’est moi qui le fait, ce sera beaucoup mieux fait. Quel ego ! Lâcher prise ou laisser aller ? Il n’est pas facile de relâcher la pression, même si cet apaisement nous est salutaire. Avant de prétendre  » lâcher « , je me demande parfois ce que je  » tiens ». J’ai envie de me débarrasser du complexe d’Atlas portant le monde sur ses épaules. Plutôt que le lâcher prise, je vise l’acceptation.

Lâcher-prise : le principe du lave-vaisselle

J’y trouve comme le rappelle Sylvaine Pasqual, les principes chers à Alexandre Jollien que j’admire beaucoup :  cesser de lutter contre tout et en particulier quand ce n’est pas utile ou nécessaire. Elle me fait découvrir que lâcher prise et délégation ont des vertus insoupçonnées.

Lâcher un peu, c’est reposant, ça laisse de l’espace libre dans le disque dur

wake-up-happy

♣ J’espère toujours avoir une séquence d’ADN commune avec Christophe André pour atteindre sa sagesse et sa sérénité. Que nenni ! Mais j’y travaille.

Les conseils de Christophe André pour démarrer la journée d’un bon pied

Il faut veiller à ce que le réveil comme le coucher, périodes sensibles, ne ressemblent pas au reste de nos journées. Je ne réveille jamais avec un réveil. J’ai une horloge interne très sophistiquée qui me permet de m’en passer. Rien n’est meilleur qu’une journée commencée par une série de salutations au soleil. Hélas, je n’y parviens pas chaque jour.

salutation au soleil

pain-violet-ig-bas
Le produit a été élaboré en prélevant les anthocyanines présentes dans le riz noir pour les infuser dans du pain blanc. RelaxNews / IslandLeigh/Istock.com

♠ Le pain violet : nouveau super-aliment ?

Le cliché du français avec son béret et sa baguette de pain sous le bras est vivace. Rendez-vous compte :  plus de 10 milliards de baguettes dévorées par an.  L’enquête Ifop réalisée pour L’Observatoire du Pain confirme la place du pain comme aliment incontournable dans le quotidien des Français : 95 % en mangent au moins lors d’un repas, (19 %) le consomme à un repas,  41 % affirment que le pain est sur leur table aux trois repas.(1) Cependant le pain « blanc » n’est pas un aliment-santé avec son IG élevé, pas autant que les galettes de riz mais presque.  Mais, cela risque de changer grâce au professeur Zhou Weibiao de Singapour. Changer la formule glycémique du pain tout en gardant son aspect moelleux, tel était le challenge que le professeur Zhou Weibiao, directeur du Food Science and Technology Programme de l’université de Singapour s’était fixés.

Pain : bon ou mauvais pour la santé ?

Je ne dis pas que le pain blanc est un poison, mais il est bien de préférer le pain aux céréales fait au levain et bio ( en effet, les pesticides sont principalement dans l’écorce du blé complet)

  • Le  pain blanc est réalisé avec les farines blanches raffinées « T55 ». T55 veut dire que pour 100 g de farine, il y aura 0,55 grammes de minéraux ! les pains complets pétris avec des farines « 150 » peuvent atteindre 1,5 grammes de minéraux pour 100 g de farine. on parle alors de calories « vides »mais bio,
  • Qui dit farine de blé, dit gluten.
  • Il contient 85 % de glucides complexes. Oui, il n’a pas de gout sucré mais c’est parce que ces glucides sont de l’amidon.
  • Il possède un index glycémique élevé. L’index glycémique c’est la capacité d’un aliment à faire grimper votre taux de sucre sanguin (glycémie). Autrement dit, plus un aliment aura un fort IG (Index Glycémique) plus il fera grimper votre glycémie. Celle-ci entraîne une production d’insuline pour faire la ramener autour de 1,1 g/l de sang. Un aliment à IG haut augmente énormément la glycémie ( le pain blanc IG du pain blanc = 95, 78 sur 100), et par voie de conséquence la sécrétion d’insuline. Cette augmentation aura pour conséquence une insensibilisation des cellules à l’insuline (à cause des pics répétés) et donc d’un potentiel diabète de type 2. 

  • 100g de pain blanc = 50 % des apports journaliers recommandés en sel.

Ce pain n’est pas encore commercialisé. Vous tente-t-il ?

 

(1) Etude IFOP

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response