close
Jardins, l’exposition au Grand Palais

Jardins, l’exposition au Grand Palais

paul-klee-garten-zur-roten-sonnenblume-grand-palais

Brel voulait voir Anvers et il a revu Hambourg…  Je souhaitais visiter l’exposition Balanciaga au Musée Bourdelle et pourtant, je suis allée au Grand Palais..  Sans contrainte aucune, car nous serions en excellente compagnie ! Dürer, Bruegel, Bonnard, Monet, Watteau, Fragonard, Picasso, Klimt, Dubuffet, Penone, Caillebotte, Magritte, Cézanne, Matisse et tant d’autres… Côté photos, on croise Eugène Atget, Karl Blossfeld,  Cartier-Bresson.. et la découverte d’une petite pépite.

Beaucoup de monde s’empresse au grand Palais pour admirer environ 300 œuvres (photographies, dessins, peintures, sculptures..) mais aussi des films ( j’ai adoré regarder une vidéo en accéléré  qui montre l’habilité extraordinaire des plantes grimpantes à s’accrocher et s’enrouler afin de croître !). Une petite note sur l’ambiance : le personnel du musée semble triste, indifférent.  Avoir le privilège de vivre dans un musée au milieu de merveilles, cela devrait donner le sourire, la beauté apporte de la joie ? Certes travailler un dimanche n’est pas idéal.

 » L’homme est lui-même nature, un morceau de nature dans l’aire de la nature  » Paul Klee

Les gens se pressent à l’entrée de l’exposition devant la reproduction d’une fresque peinte retrouvée sur la maison dite du « Bracelet d’or », à Pompéi, et pour cause. le ton est donné. Dans cette maison à Pompéi, deux des pans de murs sont couverts par le jardin fictif, avec une fenêtre qui s’ouvre sur celui de droite, et une sorte d’abside au-dessus, peinte avec des oiseaux qui s’abreuvent dans une coupe et avec des fruits, celui qui est reproduit ici. Il faut attendre pour admirer ce pan de mur.

reproduction-fresque-sur-la-maison-du-bracelet-d-or-pompéi-grand-palais

La première partie nous immerge dans la botanique, les herbiers et autres dessins de plantes. J’ai beaucoup aimé. Juste un petit regret.. Il manque Marianne North ! Certes elle est très à l’honneur au jardin de Kew à Londres et il en existe d’autres qu’il faut connaitre.

Des plantes séchées au Grand Palais 

J’ai admiré avec ferveur les herbiers ! J’aime les herbiers. Le moussier de Jean-Jacques Rousseau m’impressionne. Il composa d’élégants petits herbiers qu’il offrait à des amies. Et le très émouvant herbier des tranchées  de Madame Louise Gailleton (1861-1934) bénévole au Sanatorium Départemental des Hommes, à La Guiche, village du Sud de la Bourgogne. Louise viendra régulièrement soutenir ces soldats et sera une excellente marraine de guerre : elle proposa à chacun, de lui envoyer une fleur, une feuille, une herbe afin de constituer un « herbier des tranchées » qu’elle gardera précieusement avec les cartes postales et les photos reçues des combattants.

J’ai fait la connaissance de Maria Sibylla Merian  – à Amsterdam était une naturaliste et une artiste-peintre qui dès l’âge de treize ans, peint déjà ses premières images d’insectes et de plantes d’après des modèles qu’elle capture dans la nature. Merian est remarquable car elle est, comme Marianne North, une femme naturaliste et grande voyageuse. Elle marque la postérité avec sa découverte des papillons du Suriname et ses études sur les insectes.

maria-sibylla-merian-roses-trémières
Maria Sibylla Mérian Rose trémière 1652-1665 – BNF Paris

Albrecht Dürer est un artiste majeur de la renaissance que j’affectionne. Dessinateur, graveur et peintre allemand, il est aussi connu comme théoricien de la géométrie de la perspective linéaire. Il a repris la tradition médiévale en réalisant des planches de modèles. J’adore cette petite touffe d’herbes de Albrecht Dürer, où l’on distingue le plantain, trèfle, céraiste des champs et l’achillée. Elle est beaucoup moins connue que la « grande touffe d’herbes  » mais elle me plait énormément.

durer-la-petite-touffe-d-herbes
La petite touffe d’herbes de Dürer 1490 – Collection graphique du musée Albertina à Vienne.
girolamo-pini-botanique
Girolamo Pini, Étude de botanique 1615 – Musée des Arts décoratifs Paris

 

Jean-baptiste-oudry-grand-escalier-bosquet-de-diane
Jean-Baptiste Oudry – le grand escalier et l’entrée du bosquet de Diane

Bien sûr, en belle place, Monet et ses nymphéas. Pour favoriser la réflexion et l’introspection, le commissaire de l’exposition a installé un banc de jardin à plusieurs endroits.

cézanne-paul-les-pots-de-fleurs
Aquarelle de Paul Cézanne – Les pots de fleurs 1883-1887

Les arbres mis à l’honneur au Grand Palais 

Le parc de Klimt est en avantage sur l’affiche de l’exposition. Qu’il est beau ce parc qui est plus une futaie ! Klimt a été l’un des plus influents membres de l’Art Nouveau. Il est très connu pour ses arbres de vie, Cycle d’Or et le baiser. Son œuvre comprend 230 tableaux, dont 54 tableaux représentant des paysages. Klimt a peint des paysages dès 1901, sur des toiles de format carré; très original. Dès 1920, il expérimente une nouvelle version du néo-impressionnisme dont Le parc est l’expression.

klimt-le-parc
Le Parc, 1910, MoMA, New York

Les jardins au XVIIIème bien représentés au Grand Palais 

fragonard-allée-ombreuse
Jean-Honoré Fragonard – L’allée ombreuse 1773- Lavis de bistre Paris Petit Palais

Jeff Wall a photographié les rainures présentes sur le tronc d’un arbre.

jeff-wall-shapes-on-the-tree
Jeff Wall photographe plasticien canadien. Vancouver 1946 – Shapes on a tree 2014 – Photographie argentique

Les travaux de jardinages nécessitent de bons outils : une salle est consacrée aux outils multiples et variés et aux techniques de l’art du jardinage, de la taille et autres travaux de jardiniers. J’ai apprécié ce dessin, presque naif.. mais hélas, je n’ai pas noté l’auteur.

art-du-jardinageJ’ai moins aimé les bijoux fleurs, même s’ils sont de chez van Cleef and Arpels, les sculptures en cire ou en papier mâché.

Et la petite pépite dont je vous parlais au début ? Une épreuve au gélatino-bromure d’argent à partir d’un négatif, contrecollée sur papier de la verrerie Gallé ! Gallé, c’est Nancy, et c’est même presque chez moi car notre maison est sise là où Gallé avait ses jardins de son domicile au no 2 de l’avenue de la Garenne.

givre-sur-les-menthes-à-la-verrerie-gallé
Givre sur les menthes de la verrerie Gallé 1899 – Musée d’Orsay, Paris, France
©photo musée d’Orsay / rmn

Mais le temps manque pour butiner dans tous ces jardins, il nous faudra revenir.

Jardins, du 15 mars au 24 juillet 2017, Grand Palais

Photographies : PLK. En Une : Paul Klee Graten zur roten Sonnenblumme 1924 dans laquelle il rêve d’une végétation géométrique et colorée.

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response