close
Intelligente, blonde et peu d’amis

Intelligente, blonde et peu d’amis

sharon-stone

Voila un scoop : Pour être  intelligent(e), il faut être blonde et avoir peu d’amis. Deux études le prétendent. Dans l’antiquité, déjà, blondeur était associée à  futilité et manque de gravité. Après nous avoir laissé entendre que les brunes ne comptaient pas pour des prunes et que les Blondes étaient belles et sottes, voici des études qui battent en brèche cette croyance. Selon des chercheurs américains qui publient dans l’Economics Bulletin, elles seraient dotées d’un quotient intellectuel moyen plus élevé que les autres femmes. Ah, bon ?

marylin-Monroe-lit
Photograph by Alfred Eisenstaedt.

Qu’est-ce qu’être intelligent ?

Actuellement, aucun consensus sur cette notion…

Pour objectiver l’intelligence, on a eu l’idée de la quantifier. Le premier test d’intelligence – le Binet-Simon – fut publié en 1905 par Alfred Binet, suite à une demande de l’éducation nationale. Son objectif était de prévoir la réussite scolaire. Vers 1912, le psychologue allemand William Stern eut l’idée de diviser l’âge mental par l’âge réel pour obtenir ce qui prit le nom de Quotient Intellectuel.  La méthode a évolué depuis. Aujourd’hui, la plus utilisée à l’heure actuelle dans le monde est due à David Wechsler.  Beaucoup sont obsédés par le fameux QI et certains se vantent d’avoir un QI de 180. Les parents se précipitent pour tester l’intelligence de leur progéniture dans l’attente d’une preuve que leur enfant est surdoué. Or l’importance donnée au QI  repose sur une erreur : le QI serait le reflet de prédispositions innées, alors qu’il est le résultat d’un acquis.  Il ne garanti pas non plus, une meilleure vie. Le QI ne tient pas compte des dons manuels, relationnels ou artistiques et ne mesure pas l’ouverture d’esprit. Les facteurs compréhension verbale,  raisonnement perceptif,  mémoire de travail, vitesse de traitement sont seuls pris en comptent dans cette évaluation. En tant que mesure d´intelligence, le QI est une donnée relative.

Intelligent-little-boy

Tout le monde connait une personne au QI élevé qui rate ses études, l’étudiant de l’X incapable de monter un meuble Ikéa, là où un autre en difficulté pour lire la notice monte le meuble sans problème.  Et dans un certain sens, cela nous rassure sur notre propre intelligence. Néanmoins, il ne faudrait pas confondre l’intelligence au sens commun et l’intelligence au sens du QI.

Il est temps de cesser de croire que le QI est le seul critère de notre intelligence.

Le QI ne mesure que deux capacités particulièrement valorisées dans notre société : la capacité à employer le langage pour penser et exprimer des idées – intelligence logico-verbale-, et celle liée à intelligence logico-mathématique.Une étude récente (In Journal of Personality and Social Psychology, avril 2008.) a ainsi montré que les personnes au QI élevé faisaient autant de mauvais choix que les autres dès lors que leurs a priori étaient en jeu.

L’intelligence est définie comme la capacité d’un individu à adapter son comportement à l’environnement physique et culturel dans lequel il évolue.  Serait-elle aussi cette aptitude à innover ?

Le QI des Blondes

Ceci étant rappelé, revenons à l’étude sur le QI des Blondes.

Jay L. Zagorsky, de l’Université d’Ohio, principal auteur de la recherche, a analysé des données du National Longitudinal Survey of Youth – Enquête longitudinale nationale de la jeunesse – remontant à 1979 dans laquelle 10 000 jeunes américains entre 14 ans à 21 ans avaient été suivies. Les participants après avoir précisé la couleur naturelle de leur cheveux avaient répondu à un test d’aptitude intellectuelle utilisé dans les forces armées (AFQT) qui permettait alors de déterminer l’intelligence des futures recrues. Ce test comprend des questions de vocabulaire, de compréhension de texte, de mathématiques et d’arithmétique.

Résultats : les femmes blondes qui avaient participé à l’étude présentaient les QI les plus élevés avec une moyenne de 103,2 points, les châtains 102,7, les rousses 101,2 et les brunes 100,5.

Evidemment, ces différences sont trop infimes pour être tendancielles ou seulement éloquentes. Mais, le mythe de la blonde sans cervelle s’effondre : elles sont aussi intelligentes que les autres. Out les blagues douteuses de l’oncle Fernand sur les Blondes !

minute-blonde

Plus vous avez d’amis, plus vous avez de chance d’être heureux ?

Et bien, oui et non. Pour la plupart des gens, mener une vie sociale riche est  une condition sine qua non au bonheur, mais la tendance s’inverse lorsqu’on interroge des personnes disposant d’un QI plus élevé.

Une récente étude de Satoshi Kanazawa, de la London School of Economics, et Norman Li, de la Singapore Management University, publiée dans le British Journal of Psychology émet une hypothèse pour le moins déconcertante : les individus intelligents se portent mieux lorsqu’ils ont moins d’amis – ou moins d’interactions avec leurs amis. Ils déduisent cette théorie d’une large étude impliquant 15.000 adultes âgés de 18 à 28 ans.

«L’effet de la densité de population sur la satisfaction personnelle était plus de deux fois plus grand chez les individus à QI faible que chez les individus à QI élevé…Et les individus plus intelligents étaient moins satisfaits de leur vie lorsqu’ils voyaient leurs amis plus fréquemment», écrivent Satoshi Kanazawa et Norman Li.

Cette observation se base sur ce qu’ils appellent « savanna theory of happiness » la théorie du bonheur de la savane. Connaissez-vous ? Et bien, l’idée est que l’homme serait plus heureux dans un environnement à faible densité humaine, à la manière de nos ancêtres Austalopithèques, car le groupe protège. Les personnes classées comme intelligentes ont moins besoin des autres en raison de leurs aptitudes à s’adapter à leur environnement et peut-être qu’elles focalisent leur bonheur sur leurs objectifs professionnels ou artistiques qui leur assurent satisfaction. Besoin de personne en somme !

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response