close
S’habiller toujours pareil évite la fatigue décisionnelle

S’habiller toujours pareil évite la fatigue décisionnelle

2018-10-20Fashion1119Views
s'habiller toujours pareil

s'habiller toujours pareil

Choisir ma tenue le matin, est parfois un vrai casse-tête

Robe ? Pantalon ? Casual ? Chemisier ? Look sexy ? Pull ? Style « bonne-sœur » ? Il est très fréquent que je reste pantoise dans mon dressing.. à cogiter ! Je ne souffre pourtant pas du fameux « Je n’ai rien à me mettre ». Il n’y a que pour les chaussures que je suis experte et rapide à la décision et pourtant j’en ai beaucoup. J’admire les personnes qui préparent leur tenue la veille au soir comme Monsieurmonmari. Parfois, j’envie celles et ceux qui ont décidé de s’habiller toujours à l’identique. Ils ont établi une sorte d’uniforme personnel. A la manière de Obama et ses éternels costumes gris ou bleu, Zuckerberg et son détestable hoodie et tee-shirt gris, feu Steeve Jobs et son pull à col roulé noir Issey Miyake, Karl Lagerfeld.. Notez tout de même que ce sont tous des hommes !

Il semble que prendre ces micro-décisions, à l’instar de tous les choix que nous devons à notre vie quotidienne,- choix de vêtements, plats, voiture, chemin…etc.- fatiguent le cerveau. Ces grands hommes affirment qu’ils n’ont pas de temps à perdre pour ces frivolités, ils doivent garder leur énergie cérébrale pour des questions importantes. Il est établi aussi que ces routines diminuent le stress.

Tous ces hommes ont de grandes responsabilités. Je ne dirige ni un pays, ni une grande entreprise. Mon cerveau n’est pas complètement surbooké ou en surchauffe.

Aux sports d’hiver, le choix vestimentaire est restreint : il n’y a que les sous- vêtements, les pulls qui varient, mais le look est déjà quasi déterminé. Et j’ai remarqué en effet que cela rend serein. Peu de prise de tête devant la penderie.

kanako-faire-des-emplettesQue perdrais-je si je décidais d’un vestiaire unique qui deviendrait ma carte d’identité ? 

  •  Je donnerai l’impression que mon apparence physique n’a pas d’importance, que je suis au-dessus de cela. Ce qui est faux évidemment. Qui se moque de son apparence ? A part les Chères Sœurs ?
  • Que la mode et les tendances ne m’intéressent pas : Re-faux. J’aime la mode sans en être  accro, je ne suis pas une vraie fashion addict mais j’aime les beaux vêtements, m’adapter aux tendances.
  • « Dis-moi ce que tu portes et je te dirais ce que tu es». Il me manquerait une information sur mon état d’esprit du matin. Lorsque je choisis un pull angora rouge, je me dis que j’ai besoin de douceur et que je déborde de vie. Si je choisis du jaune, je traduis une humeur gaie. Envie de noir ? Envie de passer inaperçue ? Suis-je triste ? ou une envie de solennité. J’ai longtemps détesté les vêtements vert..( ma mère déteste le vert, soit dit en passant !).  le vert anis est maintenant très présent dans ma garde-robe, le rose et le rouge aussi.
  • Je vivrais dans la monotonie. Et cela m’insupporterait ! J’aime varier les look, ils traduisent mes états d’âme, mes humeurs.  Je choisis d’envoyer un message différent lorsque je suis en pantalon de cuir et talons hauts, en robe Courrèges ou en robe à col Claudine ( Je vous rassure, je n’en ai respect que m’inspire la/les personne(s) que je vais rencontrer

S’habiller, c’est se faire plaisir 

Pas tous les jours, mais la plupart du temps. Comparable à la cuisine de tous les jours qui barbe et celle où on a le temps, l’envie de concocter un ou des petits plats. Je sais, il est possible que la cuisine soit tous les jours une fête.. oui, mais, dans les faits, ce n’est pas toujours ainsi.

                s'habiller toujours pareil kanako

S’habiller, c’est jouer

Jouer avec les codes, les couleurs, les matières.. 70% des femmes pensent que le vêtement influence leur humeur. J’opine du bonnet. Avec mon « uniforme pas de marge de manœuvre pour récupérer d’un état sans saveur. Lorsque je me sens un peu tristounette – il pleut, il fait gris..- je me booste avec du rouge, du jaune, de l’orange. Et ça marche.  L’habit fait l’humeur ! Et  mes tenues porte-chance ? Des booster de toupet-chic dans lesquels rien ne peut me résister. Je ne suis aps prête à les abandonner.

Jean Cocteau  disait «  Le vêtement est ce que nous avons de plus profond. » Je reste sur ma position : de bons basiques pour les jours sans inspiration, des valeurs sûres. Mais point de vestiaire unique. J’assumerai la fatigue décisionnelle.

Illustration : Kanako – Soledad

Pour aller+ loin : Rien à me mettre !: Le vêtement, plaisir et supplice text-align: justify;”> Par Elise Ricadat,Lydia Taieb – Madame Network :faut-il imiter les gourous qui portent toujours la même tenue au travail ?

Tags:Fashion
PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.