close
Un hiver en musique

Un hiver en musique

Hiroshige-kanbara

Balade en musique pendant la plus froide et non moins romantique saison de l’année… Si je vous demande quel est le morceau de musique qui vous évoque l’hiver, immanquablement « L’hiver » de Vivaldi ou « Vent d’hiver » de Chopin tiendront la dragée haute. Il est vrai  que ces œuvres valent bien toutes les tisanes du monde pour vous aider à affronter l’hiver… J’ai eu envie de nous concocter une réserve de musiques d’hiver pour cocooner devant le feu ou sous un plaid ! Visualisons un petit village de Sibérie ou du grand Nord canadien, recouvert d’un épais manteau blanc par un hiver rugueux…Maestro !

Die Schlittenfahrt de Mozart 

Aucune saison sans Mozart ! « Une promenade en traîneau » ! Cette troisième danse extraite des trois danses allemandes pour orchestre K605 écrites en février 1791 semble avoir été composée séparément des deux autres.  Dès les premières notes, je m’imagine filant à toute allure en troïka, dans les magnifiques paysages enneigés de Sibérie, emmitouflée dans ma zibeline .. (1)

King Arthur, Cold genius de Purcell 

Point d’évocation de l’hiver sans Purcell, ni Klaus Nomi.  Henry Purcell compositeur et musicien anglais, meurt en 1695, au sommet de son art à 36 ans, d’une tuberculose. Klaus Nomi chanteur falsettiste allemand contribua à faire connaitre l’opéra King Arthur en reprenant l’aria Cold Genius (le Génie du froid) : What Power Art Thou qu’il rebaptisa The Cold Song. Avec sa tessiture exceptionnelle allant de baryton-basse à contre-ténor, son look délirant et sa sensibilité à la pop, il était bizarre et brillant. En 1983, Klaus mourut des suites de complications liées au sida. Cette version date de peu avant son décès. Difficile d’écouter les autres versions qui semblent bien pâles…

Walking in the air d’Howard Blake 

Prolongeons la magie de Noël avec « The Snowman »  qui est d’abord un livre d’images, sans paroles donc, pour enfants de Raymond Briggs, publié par Hamish Hamilton en 1978. En 1982, l’histoire fut développée dans un dessin animé muet dans lequel « Walking in the Air», interprétée par Peter Auty jeune choriste de la chorale de la cathédrale Saint-Paul devenu ténor depuis. En 1983, Howard Blake écrivit une narration pour correspondre à la partition enregistrée.

Cette chanson est la pièce maîtresse de The Snowman, un film incontournable de la saison de Noël sur la télévision britannique.

En 1985, une version modifiée a été enregistrée pour être utilisée dans une campagne publicitaire télévisée d’un célèbre magasin de jouets. Auty ayant mué, Blake a recommandé le choriste gallois Aled Jones.

Je préfère la version d’Auty, même s’il roule fortement le “r”.. Et vous ?

Forêt de sapins en hiver de Tchaïkovski  

Casse-noisette est devenu, depuis sa création en décembre 1892, un véritable symbole musical. Ce ballet de Piotr Ilitch Tchaîkovski est une féerie visuelle. La séquence de la  « Valse des flocons de neige »  (acte I, tableau 2) avec son chœur invisible de voix d’enfants, est un véritable enchantement. Cependant, j’écoute en boucle la scène qui la précède. Celle où Clara et le Prince  traversent  « une forêt de sapins en hiver »  sur une chorégraphie du très regretté Rudolph Noureev.

The Skater’s Waltz de Émile Waldteufel  

Si jamais Johann Strauss a eu un rival, ce serait lui. Émile Waldteufel, compositeur, pianiste chef d’orchestre français a dominé la scène musicale à Londres et est devenu mondialement célèbre. Les patineurs est une valse composée en 1882. Le compositeur s’est inspiré du Cercle des Patineurs ou de la Patinoire de Patineurs au Bois de Boulogne à Paris. Le patin à glace, une belle distraction d’hiver, n’est-il pas ? Enchaînons glissades, tourbillons, virevoltons avec plaisir !

La neige n’est plus toujours synonyme de plaisir comme lorsque nous étions enfants. Pour nous souvenir de tous ces hivers enneigés et si joyeux, en attendant qu’elle tombe, chantons  Let it snow ! Let it snow ! Let is snow ! de Vaughn Wilton Monroe. Une chanson de Noël ? Que nenni ! A cause de ses paroles hivernales, elle reçut cette étiquette ! En fait c’est une chanson d’amour. Chacun a sa version fétiche.. La mienne est celle de Dean Martin..

En Une : 15e station : Nuit de neige à Kambara de Utagawa Hiroshige (1) Fausse fourrure of course !

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.