close
René Gruau et l’éternel féminin

René Gruau et l’éternel féminin

Rene Gruau On the beach, circa 1950

« Une robe réussie est celle qui a la netteté et l’aplomb d’un Gruau. » disait Christian Lacroix

René Gruau dessinateur, affichiste et peintre

Il continue de fasciner.  Toutes ses illustrations et dessins sont exceptionnels et me font tous vibrer. Il y exprime avec un si grand talent, le chic, le charme, l’élégance, la délicatesse  des femmes et leurs amours. Qu’y a-t-il de si captivant et de touchant dans ses illustrations ?  Est-ce le look féminin si classique à la fine taille et aux longues jambes ? Ou les robes si élégantes ou vaporeuses ? Les coloris si riches et intenses ?  « Les couleurs que j’aime le plus sont le rouge et le noir, le rouge est une couleur puissante dans la conception de l’affiche » a- t-il déclaré dans une de ses dernières  interviews en 1999. Le style ultra glamour et souvent coquin ? Pourquoi le look contemporain m’émeut –il moins ? Plus je feuillette Gruau, plus je suis encore et toujours plus émerveillée. Gruau a créé des illustrations intemporelles entrées dans l’imaginaire collectif et font partie de notre patrimoine. John  Galliano qui pour sa dernière collection en 2011 chez Dior,  a fouillé dans les cartons de Gruau  a dit  qu’« il est une Bible » (1)

   rené GruauRené Gruau

La vie de René Gruau

Gruau, dont le nom de naissance était Renato Zavagli Ricciardelli est né à Rimini en Italie, le 4 février 1909 .  Son père est un comte italien et sa mère, issue de l’aristocratie parisienne, Marie Gruau de la Chesnaie. Lorsque ses parents divorcèrent, il vécut à Milan avec sa mère dont  il prit le nom de jeune fille. En 1924, il a alors 15 ans, Gruau commence sa carrière à Paris quand il a présenté ses croquis pour des magazines Lidel, en Italie.  Dès 1930, il réalise une première illustration pour Balmain. Le succès fut rapide, il devint l’incontournable des périodiques français : Femina, Marie-Claire, L’Officiel, L’Album du Figaro, Silhouettes,  Harper Flair, Elle, Vogue.

 « …. Je suis pratiquement né tenant un stylo entre mes doigts, j’ai commencé à tracer des formes qui rappellent les jambes des femmes à un âge où l’anatomie féminine n’était pas du tout intéressant pour moi. Probablement que je n’avais pas plus de cinq ou six ans. Je pense que tout cela vient du fait que lorsque j’étais enfant, j’ai aimé à feuilleter les magazines de mode de  Paris. Ma mère les dispersait dans la maison : bien sûr, ils ont des illustrations de femmes ne portant parfois que de la lingerie ou laissant à voir à travers déshabillés (…) J’ai été fasciné par les formes, les lignes, les signes graphiques … » raconta René Gruau

 rené GruauRené Gruau

Gruau -rené-dessin-pour-miss-Dior-cygne       

gruau-rené-diordessin-robe

Il rencontre Christian Dior en octobre 1930. Ils travaillent tous deux comme illustrateurs au « Figaro ». Lorsque Christian Dior  lance en Février 1947, le « New-Look», un soir de 1947, il propose à René de travailler pour lui : il lui commande le dessin publicitaire de Miss Dior, un cygne orné d’un nœud, ainsi que la fameuse robe Bar. Gruau devint très vite son illustrateur préféré, parce qu’il partageait le même idéal de la féminité.  Dior lui ­répètait : « Fais exactement ce que tu  sens ; nous parlons le même langage. »

  René-Gruau-femme-sur-un-sofa

René Gruau et Christian Dior 

Ils se lièrent d’une amitié indéfectible. Il est probablement très célèbre pour ses représentations sublimes de l’âge d’or de la Haute Couture grâce à sa collaborations avec Dior mais aussi pour d’ autres grandes maisons telles que Schiaparelli, Fath, Balenciaga, Chanel, Balmain et Givenchy. Il se lie aussi avec les music-halls  et le cinéma dès 1961- Le Casino de Paris, Le Moulin Rouge et le Lido(1) , chef d’œuvre de la Dolce Vita. Il fut aussi le chouchou des magazine de mode avec  ses portraits colorés et vifs des femmes. 

    René GruauRené-Gruau-main-dans-patte

Comment ne pas être rêveuse face à ces longs gants de soirée blancs et l’étole en tulle mystérieusement abandonnés sur un fauteuil à médaillon rose ?(3) Ou en regardant la main de femme posée érotiquement sur ​​une patte de léopard, inspirée par Mitzah Bricard, la célèbre muse et amie de Dior  qui nourrissait une véritable passion pour le motif léopard (4) ?

Impossible de choisir.. parmi plus de 80000 illustrations. Elles sont toutes charmantes et subjuguantes. Je vous invite à une belle revue des jolies Parisiennes de Gruau sur mon album Pinterest mais aussi de René Gruau : Portraits d’hommes, René Gruau a révolutionné le concept de la masculinité dans l’imagerie de la mode et de la publicité des années 1950 aux années 80. Gruau, inimitable et éternel.

(1) Collection Galliano en Hommage à Gruau (2) Gruau a été influencé par la Belle Époque artiste Toulouse-Lautrec (3) célèbre image créée pour Diorama de Dior en 1955  (4)  créée pour Miss Dior

En Une :Rene Gruau On the beach, circa 1950

 René-Gruau-couple-qui-danse-femme-robe-rouge
PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.