close
The Revenant offre l’Oscar à Leonardo DiCaprio

The Revenant offre l’Oscar à Leonardo DiCaprio

2016-04-13Cinéma696Views

J’ai vu le film qui a valu l’Oscar – enfin – à Léonardo DiCaprio. Et bien, croyez-moi, il ne l’a pas volé ! Dans The Revenant, DiCaprio joue le trappeur du 19e siècle Hugh Glass. Le film inspiré de la vie de ce trappeur est assez long –  2h35 – et on n’en ressort pas indemne. J’avoue avoir eu du mal à m’endormir.

Qui était Hugh Glass, ce trappeur qui vécut au début du 19è siècle ?

Hugh Glass  voit le jour vers 1783 probablement en Pennsylvanie. Ce trappeur américain est connu pour un extraordinaire exploit accompli en 1823 dans le Dakota du Sud : gravement blessé par un grizzli, sans armes et laissé pour mort par son équipe, il parvint à gagner Fort Kiowa, à la confluence de la rivière White et du Missouri, distant de plus de 300 kilomètres en six semaines. Les griffes de l’ours lui avaient perforé la gorge, le privant du même coup, de la parole.  Malgré ses graves blessures et l’hostilité de la nature, Glass trouva la force de survivre : il rampa – il avait la jambe cassé –  jusqu’à la rivière proche, puis marcha à quatre pattes, et enfin de se dressa pour retrouver ceux qui l’avaient abandonné. Mais, il renonça à la vengeance et reprit son activité de trappeur. Il fut alors chasseur au service de la garnison de Fort Union Trading Post. Lors de l’hiver 1833, au cours d’une attaque par les Indiens Arikaras, il fut tué avec deux compagnons sur la Yellowstone. En 1954, l’écrivain Frederick Manfred raconta son itinéraire dans un roman intitulé Lord Grizzly.

L’odyssée accomplie par Glass a été racontée dans d’autres ouvrages. Un monument a été érigé en son honneur près de l’endroit où il fut lacéré par l’ours, sur la rive sud du Shadehill Reservoir, à l’embranchement de la Grand River.

Yellowstone-Falls-Yellowstone-National-Park
By InSapphoWeTrust from Los Angeles, California, USA – Lower Yellowstone Falls, Yellowstone National Park, CC BY-SA 2.0

is-the-true-life-story-of-hugh-glass-enough-to-win-leo-an-oscar-862434

The Revenant : l’exploit de Leonardo DiCaprio

Le film respecte dans l’ensemble ce qui nous est parvenu de la légende de Hugh Glass, qui fut d’ailleurs déjà porté au grand écran en 1971 avec l’acteur Richard Harris dans Man in the Wilderness – Le convoi sauvage.

Le trappeur Hugh Glass est sévèrement blessé par l’attaque d’un grizzli, laissé pour mort par un traître de son équipe, John Fitzgerald. Porté par une formidable envie de se venger,  il va lutter pour survivre en luttant contre les éléments et les Indiens.

C’est là, que je vous conseille de quitter l’article car je vais un peu spoiler, je sais ce n’est pas cool.. Mais si vous avez vu le film, je vous invite à continuer, je serais ravie de partager nos impressions.

he-revenant-attaque-ours-leonardo-dicaprio-

La scène la plus incroyable est  incontestablement le corps-à-corps avec le grizzli qui est sans doute l’affrontement le plus violent entre un homme et une bête, au cinéma. En tout cas par moi qui ne suis pas du tout fan de film violent.  Cette scène est inouïe de vérité : on sent presque l’haleine de l’ourse, on ressent les coups de dents, de griffes… Une scène extrêmement dure qui laisse pantois !

La question qu’on se pose : « Mais est-ce un vraie ourse ? Comment Alejandro Gonzalez Inarritu a-t-il fait pour tourner cette scène démoniaque ? ». J’ai cherché.. et trouvé car Dennis Muren, directeur d’effets spéciaux a spoilé. Cette scène est le résultat d’une savante manipulation numérique, l’ourse est une pure création numérique ! Après coup, je me dis que ce ne fut surement pas si facile de se battre avec un homme-en-bleu-qui-n-est-pas-un-stroumph-avec-un-masque-d-ours et traduire la peur, la douleur avec autant de véracité.  

the-revenant-scene-attaque-ours-leonardo-dicaprio-1
Le maquillage sur Leonardo DiCaprio pour la scène de l’attaque de l’ours

Le pauvre Léonardo DiCaprio/Hugh Glass, enveloppé dans sa peau d’ours que les deux traîtres lui ont laissé comme linceul, va aller de Charybde en Scylla : Cautériser sa gorge déchiquetée par l’ourse avec de l’herbe sèche, du petit bois et un peu de poudre à canon, descendre dans les flots déchaînés d’un fleuve en cascade, manger du foie de bison cru : il n’a pas souhaité tricher, lui qui est végétarien : cette scène est insoutenable ! Il va tomber de plusieurs dizaines de mètres, avec son cheval, s’abriter dans la carcasse préalablement vidée.. Oui, le film est cru et dur ! Tout n’est pas forcément crédible mais nous sommes au cinéma, même si l’histoire est basée sur un fait réel.

Il y a que très peu de dialogue.. forcement avec la trachée tranchée.

La beauté des plans, la lumière naturelle et les sons divers – la respiration de Glass, bruissement des arbres et bruits des animaux- sont remarquables.

Un message du film ?  La vengeance ne nous appartient pas.

Est-ce que je vous conseille de voir ce film ? Oui. Ce n’est absolument pas ma tasse de thé mais j’ai aimé voir la performance de Leonardo et des seconds rôles – Hardy est excellent. Même si je préfère les ambiances Luhrmann et Leonardo dans Gatsby

Avez-vous envie de voir The Revenant ? Si vous l’avez vu, qu’en dites-vous ? 

Tags:Cinéma
PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response