close
Six recettes anti-blues d’hiver

Six recettes anti-blues d’hiver

2017-10-25AntiSpleenPetitBonheur892Views2Comments
antispleen

Un jour sans soleil et je grisouille

D’aucun l’appelle dépression saisonnière ! Je préfère blues d’hiver, plus charmant et me semble-t-il plus facilement gérable, moins grave en quelque sorte. Ce blues d’hiver me pousse à me demander pourquoi j’habite en Lorraine qui n’est pas championne de l’ensoleillement ! Je suis décidément sundépendante.. Alors, je prends mon horloge biologique en main pour aborder les saisons sans soleil de la meilleure façon !   

Sous le soleil exactement

Oui, c’est le soleil qui nous fait voir la vie en rose ! Les rayons lumineux, après avoir pénétré dans l’oeil, se transforment en signaux électriques qui, envoyés au cerveau, agissent sur les neurotransmetteurs. Un de ceux-ci, la sérotonine, « l’hormone du bonheur », régularise l’humeur et gouverne la production de la mélatonine, une autre hormone responsable des cycles éveil-sommeil. 

Alors, voici ma prescription pour affronter ce blues d’hiver avec sérénité !

 thé-vert-théière-fonte1- Du thé vert, je boirai ! 

Pour avoir la pêche tout le long du jour sans l’excitation nerveuse, le thé vert s’impose comme le meilleur. Un délicat thé Sencha du Japon – celui qui contient le plus d’épigallocatéchine-3-gallate (EGCG)- dans une jolie tasse en porcelaine ou dans un bol à thé japonais et c’est le bonheur. Je m’offre  la cérémonie du thé, au moins  trois fois par jour.  Avec le thé vert, c’est la vie en rose : du magnésium, des antioxydants..du plaisir

rire contre le blues sans soleil2 – Au moins vingt minutes par jour, je rirai !

Le rire provoque une augmentation d’immunoglobulines A favorisant ainsi les défenses contre les maladies respiratoires. Le rire est un exercice musculaire, respiratoire et il  libère des endorphines cérébrales. Le rire est un stimulant psychique et par son action sur le système neurovégétatif, combat le stress. J’ai autour de moi beaucoup de gens qui aiment et me font rire, mais je ne risque pas le surdosage : Avis à mes amis de me faire rire, faire de bon mot,  m’envoyer des vidéos ou histoires drôles…

3 – Les personnes toxiques ou sinistres, je fuirai !

Les personnes toxiques, les acariâtres,  les « jamais content », les « langues de vipère » ne sont pas très healthy.. et même pire ! Alors, sans pitié, je m’en écarte.

pieds-Ubud4 – Chaque jour, mes pieds seront massés !

Les massages .. au moins des pieds ..  pas de dérogation possible .. Même et peut -être surtout – si je suis overbookée ! Avec une huile bio parfumée.  La plante du pieds,  chaque orteil, la cheville, le dessus du pied  .. avec application .. 5 minutes et cette pause détente redonne la joie de vivre .. Encore mieux, se les faire masser ..  

5 -Des fruits secs, je grignoterai !  

 Leurs glucides IG bas, leurs fruits-secs-graineslipides, le précieux tryptophane, l’acide aminé précurseur de la sérotonine, l’hormone qui nous – me – booste l’humeur De plus, ils contiennent beaucoup de magnésium 100% naturel. Quelques abricots secs, une dizaine d’amandes – qui sont également riches en calcium et cela c’est bon pour nos os- des noisettes ou noix au petit déjeuner ou à la pause récréation, et la journée s’annonce sous les meilleurs auspices. Même les plus grincheux de mes collègues ne parviendront pas à cacher – gâcher – mon soleil.                                                                               

4-plaisirs-par-jour-Evelyne-Bissone-Jeufroy6- Quatre plaisirs par jour, je me ferai !

C‘est un minimum. Pourquoi bouder son plaisir ? C’est si bon pour la santé. C’est ce qu’affirme Evelyne Bissone Jeufroy, psychologue, coach et auteur de Quatre plaisirs par jour, au minimum ! Les bienfaits du plaisir sur le corps et l’esprit. Ce n’est pas le plaisir fugace d’un shopping.. Ce genre de plaisir ne nourrit pas l’âme. Un plaisir sain ne répond pas à une frustration. Essayez de lister trente plaisirs, qui ne coûte rien.. ce peut être regarder vos enfants, respirer une bonne odeur, regarder un ciel étoilé, marcher dans la neige, sauter dans les flaques d’eau, laisser fondre un carré de chocolat noir après son café, lire son journal au lit, un bain moussant…. Ce culte du plaisir ne rend pas égocentrique, c’est prendre soin de soi, se ressourcer en énergie et vitalité  et alors pouvoir prendre soin des autres. Cela permet de s’ancrer dans le présent, ce qui diminue l’anxiété. En outre, les défenses immunitaires sont renforcées, ce qui est un préalable en période hivernale.

Vamos pour l’automne !

Cette hiver, la déprime saisonnière ne passera pas.

  Sources: Evelyne Bissone Geoffroyline BOLDUC

 

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

2 Comments

  1. Merci pour cette mine de conseils. Ils vont m’être très utile, je suis moi-même en baisse de forme dès que les nuages pointent leur nez. J’ai d’ailleurs prévu d’acheter une lampe de luminothérapie
    pour cet hiver 🙂 Bisous

  2. Bonjour Mélanie..oups ce com’ m’avait échappé;( dis , tu nous feras un petit topo sur cette lampe ? cela est intéressant. Joyeuse année et plaisirs à gogo !
    PLK

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.