close
Peut-on embrasser son enfant sur la bouche ?

Peut-on embrasser son enfant sur la bouche ?

victoria-beckham-amber-kiss

Le sujet est très sensible : le parent qui embrasse son enfant sur la bouche est souvent discrédité. Il y a quelques jours, David Beckham a créé le buzz avec une photographie où il embrasse sa fille sur la bouche. Ce doit être une habitude familiale car Victoria avait instagrammé  un « Happy Birthday baby girl 🙏🏻💕 We all love you so much 💜💜💜 X @davidbeckham@brooklynbeckham kisses from mummy X » en 2016 et avait reçu le même retour : des followers bien marris et une série de commentaires qui qualifiait le cliché comme inapproprié. Je ne cache pas que voir un parent embrasser son enfant sur la bouche me met mal à l’aise. Pour certains, embrasser quelqu’un sur la bouche est un signe d’amitié et d’intimité. Et puis, alors, le baiser-à-la-russe, baiser cordiale et symbole de paix ? Lorsque Brejnev embrassait les dirigeants de l’Allemagne de l’Est, ce n’était pas de l’amour !  Je ne juge pas mais lorsque je vois une mère embrasser sur la bouche son grand fils de 30 ans ou 6 , je me demande pourquoi !  Pourquoi, sans être une puritaine ou vieux-jeu, suis-je une anti-bissouille-sur-la-bouche-aux-enfants ? Est-ce parce que c’est l’entretenir dans ses fantasmes œdipiens de « Plus tard je me marierai avec mon papa, ma maman » au lieu de l’aider à le dépasser ?

Un baiser sur la bouche c’est pour les amoureux

doisneau-baiser-opera
Le baiser de l’Opéra, 1950 par Robert DOISNEAU

Le baiser est du registre du rapport amoureux.  Il correspond  à « Je t’aime ». Bien évidemment, dans le cas du baiser sur la bouche avec son enfant, il ne s’agit pas de frenchkiss.  La bouche est le lieu essentiel des sensations de plaisir de l’enfant et permet aussi la découverte du monde. Cette manifestation de tendresse pour son enfant est une « confusion de langues », comme le psychanalyste Sándor Ferenczi (1873-1933) l’a théorisée. Ferenczi souligne la demande de tendresse de la part de l’enfant. La confusion de langues est celle de l’adulte qui interprète le désir de tendresse de l’enfant sur le plan d’une demande d’ordre érotique et sexuel. La confusion des langues est aussi « le résultat d’un greffage précoce de manières d’aimer passionnelles sur un être immature ».

Qu’en disent Françoise Dolto et les autres ?

Françoise Dolto était catégorique « Une maman n’embrasse pas son enfant sur la bouche, un père non plus».

Et paf ! Les Beckham auraient-ils tout faux ? Les psychologues, psychanalyste et pédiatres sont majoritairement réfractaires au baiser sur la bouche entre parents et enfants. «  Le baiser sur la bouche est, pour votre enfant, synonyme de relation sexuelle ! » disait-elle. Claude Hamos, digne héritière de Dolto explique que les conséquences peuvent être lourdes sur la construction sexuelle de ceux-ci.

L’enfant sait très bien que le bec sur la bouche est un acte amoureux vers 3 ans. Cependant, les psy sont formels, c’est à exclure quel que soit l’âge de l’enfant.

Le pédiatre Aldo Naouri écrit : « Depuis tout petit, l’enfant a repéré le potentiel érogène de la zone buccale…. Tout son corps est une formidable éponge à plaisir et la bouche tout particulièrement dans la mesure où c’est par elle que, dès le début de sa vie, il s’octroie le plaisir le plus grand qui soit, celui d’assouvir sa faim. »
david-beckham-amber
David Beckham et Amber PHOTO: INSTAGRAM

Est-ce mal d’embrasser son enfant sur la bouche ?

Les parents « smackeurs » s’accordent souvent sur un point : la fréquence des bisous sur la bouche s’estompe avec l’âge, environ vers 7 ans. Cependant, la Faculté est unanime :  non, une maman ou un papa n’embrassent pas son enfant sur la bouche. Françoise Dolto préconisait le baiser sur la joue, d’autres sur le front.  Nous disposons de toute une palette d’expression de notre grande affection pour nos enfants, des « relais affectifs » sans équivoque, comme les nomment Naouri : caresses, étreintes.. 

Alors la petite Amber est-elle en danger ? Peut-être pas car la construction d’un enfant se fait en fonction d’une multitude de facteurs. Claude Halmos  pense que c’est plutôt à Victoria et David de se poser ces questions : « Pourquoi le fait-on ? Qu’est-ce qu’on a vécu soi-même étant enfant ? Fait-on vraiment la différence entre l’amour que l’on porte à son enfant et qui devrait être désexualisé et celui qu’on porte à des adultes ? » s’interrogeait-elle. J’ajoute en clin d’œil qu’avec un mari si valeur-sûre, elle pourrait se contenter de n’embrasser que lui sur la bouche…

Êtes-vous bisous sur la bouche avec vos trésors ?
PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response