close
La méthode traditionnelle Gong Fu Cha

La méthode traditionnelle Gong Fu Cha

théière-gong-fu-cha

Le thé est une boisson millénaire. Alors, il n’est pas étonnant qu’il y ait des cérémoniaux, des traditions, des savoir-faire exceptionnels. Le Gong Fu Cha ne se pratique pas qu’en Chine mais aussi à Taïwan. Ce n’est d’ailleurs pas une cérémonie mais une méthode. En chinois, gong fu signifie  maîtrise d’une pratique, d’un art. Le Gong Fu Cha est donc l’ensemble des gestes accomplis afin de bien préparer le thé. Il est aussi un geste de convivialité. Je ne pratique le Gong Fu Cha que pour les Pu-erh ou TieGuanYin mais il peut l’être avec les thés Wulong (Oolongs) ou les thés verts.

 Les ustensiles pour le Gong Fu Cha

  • Petite théière en terre cuite : une théière dite « à mémoire » ce qui signifie une théière par thé, d’environ 15 cl en terre cuite de Yixing.  Elle a le grand avantage de bien maintenir la chaleur, de se bonifier avec le temps et donc de se culotter grâce à sa paroi poreuse qui fixera les tanins. Pour mémoire, je rappelle que les théières ne se lavent pas avec un détergent, mais juste de l’eau claire. Mais vous le saviez ?  Le séchage se fera sans le couvercle.
gong-fu-cha-théière-yixing
Ma théière Yixing en argile de Zi Cha, de type Qing Shui Ni.

J’adore cette petite théière de 360 millilitres, ronde et ventrue que je réserve aux Pu Erh. Elle a trois petits pieds ce qui m’évite d’utiliser une sous-théière. Mais je songe à m’offrir une sous-théière YiXing car elle a la particularité d’être creuse et munie de petits trous permettant de récupérer versée sur la théière pour garder la chaleur.. Certes, je ne suis pas à ce stade de la méthode mais tout de même…  Une  des questions qui taraude lorsqu’on achète une théière YiXing est de savoir si elle est de bonne qualité ou non ! Pourquoi ? Parce que une « bonne théière » sublime le bon thé ! Et si votre théière est de mauvaise facture, autant le préparer dans un pot de fleurs en terre !! Cependant, si votre thé n’est pas de qualité, cela n’a aucune importance… Je vous raconterai comment bien choisir une théière Yixing, une autre fois.

  •  Un pot à thé contenant une longue cuillère aux bords relevés  pour doser le thé, une pince à tasse pour manipuler les petits bols encore chauds, et un poinçon pour enlever les feuilles de thé qui auraient pu se coincer dans le bec de la théière, une spatule pour dégager les feuilles humides de la théière, un entonnoir à thé.

gong-fu-cha-ustensils-détails'  gong-fu-cha-pot-à-ustensils

Ces ustensiles ne sont pas indispensables mais très vite, vous vous rendrez compte qu’ils sont très utiles. J’ai acheté ce pot à thé en bois de palissandre d’Afrique chez Thécalin. Il m’a tout de suite tapé dans l’œil avec ses jolies veines.

  • Tasse à sentir ou Wen Xiang Bei (闻香杯)sorte de gobelet à bords hauts
  •  Mini-bol à goûter ou Cha Bei (茶杯)

gong-fu-cha-théière-tasse-à-sentir-et-à-boire

  •   Une bouilloire,  le bateau à thé, sorte de grand plateau creux dans lequel seront placées théière et tasses, le pot de réserve.

La méthode traditionnelle Gong Fu Cha

Ce savoir-faire date de la dynastie Ming (1368 – 1644).

Comment pratiquer  ? Laissez infuser une grande quantité de feuilles dans une petite théière de terre cuite ou des gaïwans, contenant de l’eau très chaude 90 à 95° C, pendant un temps très court ( quelques dizaines de secondes ). Puis, versez le précieux breuvage obtenu dans une tasse à sentir  que vous coifferez d’une petite tasse à goûter. Et là, votre savoir-faire va s’exprimer dans toute sa magnificence : Au bout d’une dizaine de secondes, vous retournerez l’ensemble afin que le thé puisse se boire dans la tasse…

gong-fu-cha-tasse-à-sentir

gong-fu-cha-théCalin
Tasse à sentir et tasse à goûter – @thécalin

La tasse à sentir est très chaude à ce moment-là. Petit conseil : pour la maintenir, on la roule entre les deux paumes afin de dissiper la chaleur. C’est alors que vous le porterez à votre nez afin d’apprécier les arômes du thé. Viens alors la stimulation de la vue, en observant la couleur du thé dans la tasse à boire… Toutes les nuances de jaune, de vert, de rouge, d’ocre selon le thé. Enfin il est temps de déguster : même si le contenant est très petit, il n’est pas conseillé de boire tout d’une seule traite, mais d’en apprécier chaque goutte…Tout doucement.

Puis, recommençons pour une seconde infusion qui sera un peu plus longue – une trentaine de secondes – .. elles peuvent aller jusqu’à 10, pour de très excellents thés de Chine. Grâce à cette méthode, les bons thés chinois commencent à prendre du relief à la deuxième ou troisième infusion.

Il est intéressant de s’entraîner afin de parfaire sa technique, avoir de beaux gestes bien maîtrisés.  Le Gong Fu Cha est une belle et raffinée manière de prendre son thé  mais aussi une façon ludique. De même qu’elle oblige à prendre le temps… A chacun d’aller plus loin !

Photographies : PLK et Thécalin

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response