close
Augustus Egg, The Travelling Companions

Augustus Egg, The Travelling Companions

2016-03-24Peinture509Views
Augustus-Leopold-egg-the-travelling-companions

 » Les femmes ont eu une relation toute privilégiée avec les livres à force de privations et de frustrations et ont vite compris que le livre était source d’émancipation. » explique Laure Adler dans la préface de ce beau livre Les femmes qui lisent sont dangereuses. Souvenez-vous : l’ignoble Sylvain Maréchal avait même concocté un texte  polémique « Projet d’une loi portant défense d’apprendre à lire aux femmes » en 1801. Heureusement que Bonaparte alors consul, n’y prêta aucune attention. J’ai beaucoup aimé ce livre, j’adore lire. Je me constitue au fil des jours, un tableau Pinterest de peintures, photographies ou illustrations diverses de Femmes qui lisent.

Un récent matin, maître Infuseur partage avec ses amis un très joli tableau qui m’enthousiasme :  The Travelling Companions, 1862, une huile sur toile de l’artiste britannique Augustus Leopold Egg. Ce fut l’une des dernières peintures réalisées par Egg avant sa mort en 1863. Il est détenu par Birmingham Museum and Art Gallery, présenté par le Charitable Trust John Feeney en 1956. 

Depuis le milieu des années 1850, quelques artistes ont choisi le chemin de fer comme un cadre pour leur peinture.  Observons cet instant d’intimité :  deux femmes très bien habillés sont assises face à face dans un wagon de première classe ; elles semblent à l’étroit. Leurs très amples robes crinoline de soie grise, semble occuper tout l’espace, leurs chapeaux à la mode posés sur les genoux. 

egg-leopold-gros-plan-fenêtre--travelling-companions

La fenêtre comporte trois parties, cadrant la vue comme un triptyque. Aucune des deux ne prête attention au magnifique paysage côtier – peut-être Menton dans le sud de la France ?-  ou au ciel estival.

Regardez le gland du store : il oscille, témoin du mouvement du train. Nos deux élégantes viennent de quitter Menton – en témoignent au premier plan, le bouquet de fleurs pour la lectrice et un panier d’oranges symboles de la Côte d’Azur – et se dirigent vers l’Italie. La dormeuse se trouve donc en contresens de la marche du train, laissant à sa compagne la meilleure place pour admirer le paysage qui défile. 

 Des compagnes de voyage en images miroir

Les deux jolies  voyageuses sont des sosies, presque en miroir à quelques détails près. Ce tableau fut sujet de beaucoup d’interprétation : ça et surmoi, oisiveté et travail, ego et son double, le double fantomatique..

Sont-elles sœurs ?  Ou représentent-elles deux éléments du caractère d’une même femme ? Que lit-elle ? Est-ce un roman populaire? Une Bible ? Ou un guide touristique ?

Beaucoup admettent qu’ Egg a peint une jeune femme qui semble être sexuellement passive et une autre qui l’est pas. Ces deux jeunes femmes seraient une même et unique personne, ce qui indiquerait que la transition de l’inconscience sexuelle à l’illumination sexuelle a eu lieu. D’autres pensent que ce tableau est un simple « arrêt sur image ». Il ne représente pas les conséquences de la chute de la jeune fille, au sens victorien.

Remettons cela dans le contexte. Le règne de Victoria dura 63 ans, sept mois et deux jours, (1837–1901) est le second plus long de toute l’histoire du Royaume-Uni et même mondial après celui de la Reine Elizabeth II. Lorsque Egg peint ce tableau, nous sommes en pleine ère victorienne où les droits de la femme mariée sont similaires à ceux de l’enfant mineur : elle n’a ni le droit de vote, ni celui de porter plainte, ni même celui de posséder des biens propres. Son corps est un temple abritant une âme pure et innocente, il ne doit pas être « souillé », ni par le maquillage ou par les plaisirs de la chair. Entre vierge et prostituée, la sexualité féminine est source d’angoisse pour les puritains de cette époque victorienne.

 

augustus-leopold-egg-the-travelling-companions-1862
Augustus Egg, The Travelling Companions (detail), 1862, oil on canvas.

Augustus-Leopold-Egg-The-Travelling-Companions-Couples

  • La jeune femme de la droite a des fleurs posées à côté d’elle, par opposition à l’autre qui a un panier de fruits. Les fleurs même si celles-ci ne sont pas blanches, véhiculent une idée de virginité, tandis que les fruits seraient la marque de sa maturité sexuelle.
  • A droite, le rideau est légèrement flottant, à son ombre de la lumière du soleil, par opposition au rideau de la dormeuse qui permet à la lumière de l’exposer pleinement.
  • L’une a enlevé ses gants, s’exposant au contact, la liseuse les ayant gardés ne s’exposant pas à être touchée ou à toucher.

the-travelling-companions-augustus-leopold-egg

  • L’une a orienté l’aigrette de son chapeau vers l’extérieur, tandis que celle de l’autre est disposé, vers elle, bien au centre, sur ses genoux : il semble que la jeune fille sur la gauche elle-même a exposé sexuellement.
  • L’une dort et l’autre lit. L’une sensuelle, l’autre intellectuelle ?
  • Regardons la posture des deux voyageuses : L’une, calme, cheveux bien attachés et lissés, est en train de lire tandis que l’autre a la tête penchée en arrière exposant son cou, est endormie, les cheveux détachés, rêve : l’une est contrainte ou se contraint, l’autre libérée.
  •  Examinons la forme de la fenêtre avec la symétrie des robes des filles :  un calice qui symbolise l’utérus et de la fertilité, accentuant ainsi le thème de l’éveil sexuel. Alors que Past and Present Egg (1858) est clairement un ensemble séquentiel de tableaux qui présentent les conséquences de la chute de la femme non seulement sur son propre, mais sur son mari, ses filles et son ménage.
  • augustus-leopold-egg-the-travelling-companions
    Focus sur la dormeuse « éveillée »

A propos d’Augustus Egg

Augustus Leopold Egg (1816-1863) est principalement connu pour son triptyque dickensien Passé et Présent (Past and Present, 1858) et  Les Compagnons de voyage (The Travelling Companions, 1862). Il était membre de la Clique, un groupe d’artistes fondé par Richard Dadd en 1837 et comme tous ses membres, il se voyait comme un disciples de Hogarth.. Il chercha à allier son travail d’artiste avec un engagement social et politique, à la manière de son ami Charles Dickens. Avec lui, il fonda la Guild of Literature and Art, une association philanthropique dont le but était de récolter des fonds pour les artistes et écrivains en difficulté.

Il a peint l’historique, l’anecdotique, et les thèmes littéraires, et sous l’influence des préraphaélites contrairement aux membres de la clique, ses œuvres évoluèrent vers une fonction d’être morales. Il fut aussi acteur.

Son ouvrage le plus célèbre dans cette veine est Past and Present (1858, Tate, Londres), une série de trois images illustrant mélodramatique sur  les conséquences désastreuses de l’adultère et la décomposition d’une famille de classe moyenne à l’époque victorienne.

Egg-augustus-past-and-present
Past and Present 1 (The Infidelity Discovered). Augustus Leopold Egg, 1858. Oil on canvas, Tate Gallery, London.
Augustus-egg-past-and-present
Past and Present 2 (The Abandoned Daughters). Augustus Leopold Egg, 1858. Oil on canvas, Tate Galley, London.
Augustus-egg-past-and-present-sans-abri-tenant-son-enfant
Past and Present, No. 3 1858 Augustus Leopold Egg 1816-1863 Presented by Sir Alec and Lady Martin in memory of their daughter Nora 1918

Il a voyagé dans le sud de l’Angleterre mais aussi du sud de la France pour sa mauvaise santé, cherchant le soulagement de son asthme. Egg avait visité Menton, avec Dickens et Wilkie Collins. 

Sources : artiflex : l’auteur se cache dans l’oeuvre – Visual culture by Erika Frank

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response