close
Via Dolorosa, Jérusalem

Via Dolorosa, Jérusalem

2015-04-03Histoire746Views
Jérusalem-via dolorosa

La Via Dolorosa à Jérusalem, un chemin de Croix                                                

Que l’on soit Chrétien ou pas, le  vendredi  qui précède Pâques est un évènement mondial.Trois départements – Moselle, Haut et Bas Rhin- et territoires d’Outre-mer – Guadeloupe, Martinique et  Polynésie française-  ainsi que beaucoup de pays de confession protestante – Grande-Bretagne, Allemagne, Belgique,  Grèce, Suisse sauf les cantons du Valais et du Tessin, Irlande, Canada, en ont même fait un jour chômé. Au Luxembourg, il est chômé uniquement pour le domaine de la banque… .

Le Vendredi Saint est très important dans la tradition chrétienne, car il commémore la Passion, c’est-à-dire le supplice, la procession et la crucifixion du Christ.

 toits-églises-jérusalem

vue-sur-Jérusalemn

Vue sur Jérusalem depuis le couvent des Soeurs de Sion

La via Dolorosa à Jérusalem est une rue de la Vieille- Ville

Jésus a dû l’emprunter pour se rendre sur les lieux de sa crucifixion. Un chemin de souffrances. Une rue d’environ cinq cent mètres marquée par neuf des quatorze Stations du Chemin de Croix. Les cinq dernières sont à l’intérieur du Saint Sépulcre. Ce chemin est symbolique parce que de toute évidence, Jésus n’a jamais foulé cette voie car elle se situe est à trois ou quatre mètres au-dessus du niveau du sol de son époque. L’actuel tracé du chemin de croix fut déterminé au Moyen-Âge.

La Via Dolorosa débute près de la « porte des Lions ». Elle changea de nom au cours des époques : porte de Jéricho, du Jourdain, porte de Josaphat, porte Saint-Étienne, porte de Dame Marie. Elle  qui donne accès à la vieille ville de Jérusalem par la façade Est des remparts. Son nom actuel adopté au milieu du xixe siècle, vient des deux couples de lions sculptés en bas-relief sur les deux côtés de la Porte. (Il semble pourtant que ce soit des léopards)

 via-dolorosa-première-station

 La première Station, lieu de la condamnation à mort de Jésus et la deuxième station où il aurait été chargé de sa Croix  sont situées à proximité de l’arche de l’Ecce Homo dont une moitié est visible de la rue. Elle fut appelée ainsi à cause du « Voici l’homme- Ecce Homo» de Pilate lorsqu’il  présenta Jésus à la foule, avant de rendre son verdict, à ce que rapporte  Jean dans son Evangile. Cet arche n’existait pas à l’époque de Jésus,  il date d’Hadrien.

 via-dolorosa-troisième-station

Troisième Station : Jésus tombe avec sa croix.

 via-dolorosa-quatrième-station-jérusalem

Quatrième Station : Jésus rencontre sa mère (le bas-relief est de Zieliensky)

 via-dolorosa-cinquième-station-jérusalem

 Cinquième Station située à l’angle de la  Via Dolorosa et El-Wad 

 via-dolorosa-quatrième-station-jérusalem

Cinquième Station :  Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix. Ce qui est extraordinaire, c’est la spiritualité des lieux associée à la vie tout simplement : des gens en terrasse, des passants qui rentrent chez eux, d’autres qui font leurs courses.

      via-dolorosa-sixième-station-empreinte-main-de-Jésus-dans-le-mur-jérusalem

A droite de la Station V :  Selon la tradition chrétienne, ce creux serait l’empreinte de la main de Jésus lorsqu’il tomba  et s’adossa au mur. La multitude de pèlerins ayant posé leur main dans cette cavité a contribué à la lisser et la creuser davantage

   via-dolorosa-sixième-station-jérusalem

Sixième Station : Sainte Véronique essuie le visage de Jésus. Ses traits s’imprimèrent sur le voile. 

   via-dolorosa-septième-station-jérusalem

Septième Station : Jésus tombe pour la deuxième fois. Derrière cette porte, une petite chapelle détenue par les Fransciscains.

 via-dolorosa-huitième-station-jérusalem

Huitième Station : Jésus rencontre les femmes de Jérusalem qui pleurent. L’inscription grecque  signifie : « Jésus le messie triomphant ». Derriere les murs, le monastère grec orthodoxe Saint Charalampos..

 via-dolorosa-neuvième-station-jérusalem

Neuvième Station : Jésus tombe pour la troisième fois

 vue-du-saint-sépulcre-jérusalem

   toit-de-la-chapelle-sainte-hélène-Jérusalem

Sur le toit de la chapelle Sainte Hélène du Saint-Sépulcre, le site  Deir es-Sultan occupé par des moines éthiopiens.

Les cinq dernières stations sont situées à l’intérieur du Saint-Sépulcre, commémorent les derniers moments de la Passion du Christ. Station X : Partage des vêtements, Station XI :  Crucifixion, Station XII : Mort de Jésus, Station XIII :  Descente de la croix et mise au tombeau dans l’église du Saint-Sépulcre où se trouve la Pierre de l’Onction sur laquelle le corps de Jésus a été posé, après avoir été descendu de la croix et la Station XIV : la résurrection.

    peinture-biblique-le(roi-salomon-reçoit-la-reine-de-sabbat

Peinture d’une scène biblique – le roi Salomon recevant la reine de Saba.     

 dixième-station-Jésus-meurt

Station 12 : Jésus meurt          

 saint-sépulcre-jérusalem

  Hebergeur d'image

 via-dolorosa-station-XI-Jérusalem-Jésus-ensevelli

Station 13: Jésus est descendu de la croix. En dessous, se trouve la Pierre de l’Onction où les pélerins s’agenouilent, prient, embrassent la pierre. Station émouvante et remplie de ferveur.

  Via-dolorosa-station-XII-Jésus-descendu-de-la-croix-Jérusalem

La première chambre est appelée la chapelle de l’Ange. Derrière la chapelle se trouveune porte étroite qui mène  au tombeau de Jésus.

Nous avons suivi la Via Dolorosa jusqu’au Saint- Sépulcre. 

Ce n’était pas la période de Pâques, la vie y était très riche, très colorée ; beaucoup de monde, des pélérins, d’autres non.

Ce cheminement est très spirituel. A la sortie, avec étonnement, nous retrouvons la vie moderne, bouillonnante et bruyante. Notre chauffeur nous attendait ; Silencieusement, nous l’avons rejoint, pour nous rendre au Mont des Oliviers.

  Jérusalem-vue-depuis-le-mont-des-oliviers

Vue de Jérusalem depuis le Mont des Oliviers

PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response