close
Prévoir la date de sa mort

Prévoir la date de sa mort

klimt-mort-arbre-de-vie

La mort inquiète. On se pose des questions :  où et quand la Grande Faucheuse va-t-elle nous rendre visite?  Parfois le comment. Prédire l’heure de sa mort ? Des chercheurs en sont capables. Intéressé ?

Des « nécromarqueurs »  pour prévoir la date de notre mort

Une étude suggère qu’il existe quatre marqueurs biologiques – lalbumine, l’orosomucoïde, LDL lipoprotéines de basse densité – le fameux mauvais cholestérol- et l’acide citrique, qui joue un rôle central dans la synthèse de l’ATP, carburant des cellules- mesurés par spectroscopie à Résonance magnétique nucléaire qui peuvent prédire la mortalité, indépendamment de toute maladie. 

mort-la-grande-faucheuse

Les individus situés dans la zone rouge de ces indicateurs risquent 19 fois plus de trépasser dans les cinq années que tout à chacun et cinq fois plus  si les résultats n’étaient simplement qu’en décalage.

     etude-prédire la-mort-graphique

Le professeur Markus Perola, de l’université d’Helsinki fut fort étonné de ses résultats : «  Il s’agissait de personnes apparemment en bonne santé, mais, à notre grande surprise, il semble que ces biomarqueurs montrent une fragilité non détectée que les individus ignoraient avoir. »

Les nécromarqueurs semblent être des signes d’une faiblesse générale dans le corps.

Ces études furent faites sur des cohortes importantes ( 9 842 individus âgés de 18 à 103 ans, recrutées entre 2002 et 2011 avec un suivi de plusieurs années par des chercheurs Estoniens et  7 503 personnes testées par l’équipe finlandaise) et les tests concernaient 106 marqueurs, ce qui laissent à penser que les résultats pourraient être fiables. Même si cette étude a des limites (spécificités des marqueurs, les deux groupes étudiés étaient d’Europe du Nord..) et demande à être affinée.

Markus Perola le dit très simplement « Il y a une question éthique. Est-ce que quelqu’un voudrait savoir le risque qu’il a de mourir s’il n’est rien que l’on puisse faire ? »

Souhaitez-vous savoir combien de temps il vous reste à vivre ?

Au-delà de l’intérêt médical qu’ identifier les individus à haut risque en utilisant ces biomarqueurs, pourrait aider à cibler les traitements médicaux de prévention à ceux qui ont le plus besoin, il reste la question métaphysique : Quel est l’objectif à connaitre son échéance de vie à court terme ? Anticiper l’organisation et les conditions préférables de sa mort est l’un des rares avantages associé avec la «longue maladie» dit-on.

Nous nous sommes tous posés cette question : « S’il te restait six mois à vivre que ferais- tu ? » L’interrogation n’est pas seulement de connaître la durée du reste de notre vie, mais de savoir quoi faire durant ce temps qu’il nous reste. Qu’est-ce-qui  compte pour nous ? Commencer par trouver ce qui est important, et ce qui ne l’est pas est un premier pas de vie.

the-top-five-regrets-of-the-dying-

Bronnie Ware est une infirmière australienne qui a passé de nombreuses années à travailler en soins palliatifs. Elle a publié un livre intitulé The Top Five Regrets of the Dying –Les 5 plus grands regrets des mourants. Voici les premiers :

1 – J’aurais aimé avoir eu le courage de vivre la vie que je voulais vraiment, pas celle que les autres attendaient de moi.

2 – J’aurais dû travailler moins.

3 – J’aurais aimé avoir le courage d’exprimer mes sentiments.

4 – J’aurais aimé garder le contact avec mes amis.

5 – J’aurais aimé m’accorder un peu plus de bonheur.

Elizabeth Kübler-Ross disait la même chose. J’ai en livre- mascotte  ses  « Leçons de vie » qu’elle a co-écrit avec David Kessler où  elle note « J’ai entendu des milliers de mourants exprimer leurs regrets. Bon nombre disaient : « je n’ai jamais pu réaliser mon rêve », « j’étais esclave de l’argent ». Je n’en ai jamais entendu un seul dire : « J’aurais aimé passer plus de temps au bureau » ou « J’aurais été beaucoup plus heureux avec 10 000 dollars de plus.« ».

elisabeth-Kubler-Ross-leçons-de-vie

Même si nous n’avons pas que 6 mois à vivre – enfin, je le souhaite -, la vie n’est pas si longue que cela. Réfléchissons et profitons-en maintenant, au maximum. « Dans la vie on ne regrette que ce qu’on n’a pas fait. » Jean Cocteau

L’étude a été publiée dans PLoS Medicine . Biomarker Profiling by Nuclear Magnetic Resonance Spectroscopy for the Prediction of All-Cause Mortality: An Observational Study of 17,345 Persons-  Krista Fischer  Johannes Kettunen Peter Würtz Toomas Haller, Aki S. Havulinna, Antti J. Kangas,Pasi Soininen,Tõnu Esko,Mari-Liis Tammesoo,Reedik Mägi,Steven Smit,Aarno Palotie,Samuli Ripatt

 En UNE, j’ai choisi l’arbre de vie de Klimt.
PLK

PLK

Apprentie-sage, à la fois frivole et mystique, lègère et spirituelle , gourmande et orthorexique, férue de nutrition, en recherche de sagesse

Leave a Response